En direct

Rennes Aménagement du temps de travail à l'Atelier du Canal

le 21/03/1997  |  Ille-et-VilaineFrance Collectivités localesDroit du travailTravaux sans tranchée

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ille-et-Vilaine
France
Collectivités locales
Droit du travail
Travaux sans tranchée
Hygiène
Formation BTP
Architecture
Maîtrise d'œuvre
Travail
Immobilier
Réglementation
Professionnels
Valider

- Application des accords Robien dans une agence d'architectes. - Embauche de deux nouveaux collaborateurs et maintien d'une souplesse dans l'organisation du travail.

Ils étaient dix salariés et, depuis janvier dernier, ils sont douze. Entre-temps, une urbaniste et un économiste de la construction ont intégré l'Atelier du Canal avec chacun un contrat de travail de 20 heures par semaine. Quant aux dix anciens, ils sont passés de 39 heures hebdomadaires à 35 heures payées 38. « En moyenne, nous recevons une vingtaine de candidatures spontanées par mois. Certains profils nous intéressaient vraiment mais nous hésitions à recruter pour des raisons financières. En même temps, l'arrivée d'un économiste et d'un urbaniste était nécessaire », explique Jean-Jacques Ternot, un des trois associés de l'Atelier du Canal, société civile professionnelle créée en 1988 et affichant un chiffre d'affaires de l'ordre de 5 millions de francs.

Après avoir pris connaissance de la loi, Jean-Jacques Ternot commence à faire ses calculs. « Notre objectif était de ne pas augmenter la masse salariale. A partie de là, nous avons travaillé sur plusieurs hypothèses : de combien faut-il réduire les salaires et le temps de travail des salariés pour équilibrer dès la première année, la deuxième, etc. Finalement, nous avons retenu l'idée d'équilibrer sur la moyenne des deux années », poursuit-il.

Résultat : un peu plus de 75 000 francs de perte sur les deux exercices, alors que la masse salariale totale atteint 1 620 000 francs. « Pour ne rien perdre, il fallait baisser les salaires de 2,5 %. Nous en avons parlé à l'ensemble des salariés, et nous leur avons envoyé une lettre recommandée pour qu'ils se prononcent sur cet accord », poursuit Jean-Jacques Ternot.

Avec une adhésion globale à cette proposition, l'Atelier du Canal ferme désormais ses portes le vendredi midi. Une secrétaire assure néanmoins une permanence le vendredi après-midi et « récupère » sa demi-journée le mercredi matin. « Notre accord prévoit qu'en période de forte activité il pourra être demandé aux salariés de l'agence de travailler le vendredi après-midi. Mais cette souplesse dans l'organisation du travail est importante car, en tant qu'employeurs, nous n'aurons pas l'impression d'aller grignoter sur la vie privée de nos collaborateurs. Avec ce vendredi après-midi, nous disposons d'une marge de manoeuvre intéressante », conclut Jean-Jacques Ternot.

PHOTO : Jean-Jacques Ternot entouré de ses deux associés Pascal Le Barmenchon et Sophie Laisné.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil