En direct

« Rendre Nevers à son fleuve »

Propos recueillis par Christiane Perruchot |  le 08/11/2013  |  Collectivités localesNièvre

Nièvre -

Successeur de Didier Boulaud à la mairie de Nevers en 2010, Florent Sainte Fare Garnot évoque sa stratégie de reconquête des bords de Loire.

Vous voulez réconcilier Nevers et La Loire. Comment imaginez-vous ce projet ?

Inauguré fin septembre, l’élargissement de la promenade sur le quai des Mariniers illustre bien l’esprit dans lequel je souhaite rendre Nevers à son fleuve : préserver le caractère sauvage des berges tout en assurant des cheminements piétons vers la ville. Sur l’autre rive, le futur centre aquatique offrira une vue sur le fleuve et la cité ducale en créant un effet carte postale. Pour ce plan d’eau de 600 m 2 qui s’implantera sur le site de l’ancienne piscine de la Jonction, nous choisirons à la fin de l’année l’équipe de conception, réalisation et exploitation. Cette procédure garantit la maîtrise des coûts de construction et des frais de maintenance pendant vingt-cinq ans. A son ouverture en 2017, le centre aquatique remplacera la piscine couverte des Bords de Loire qui sera déconstruite.

L’aménagement du centre-ville va-t-il se poursuivre ?

La place de la Résistance, réaménagée l’an dernier en vaste plateau semi-piétonnier, préfigure les aménagements de l’hypercentre, qui nécessiteront cinq à dix ans. Les piétons et les cyclistes cohabitent avec les voitures. Ces dernières continueront de circuler et stationner au centre-ville, mais un nouveau plan de circulation, à l’étude, évitera le simple transit. Dans certains secteurs, nous étudions la possibilité de créer des zones de rencontre.

Espérez-vous relancer le projet de LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon alors que le rapport Duron sur les transports ne le classe pas prioritaire ?

L’association interrégionale TGV Grand Centre Auvergne s’engage dans un marathon pour enclencher l’opération avant 2030, en profitant de la clause de revoyure tous les cinq ans. Récemment, elle a alerté le Premier ministre sur l’urgence de poursuivre les études et de mettre en place un observatoire sur la saturation de la LGV Sud-Est. Avec une gare nouvelle à Saincaize, aux portes sud de la ville, l’agglomération de Nevers a beaucoup à gagner avec cette nouvelle offre ferroviaire nord-sud.

PHOTO - 759170.BR.jpg
PHOTO - 759170.BR.jpg

Commentaires

« Rendre Nevers à son fleuve »

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur