Construction Numérique

Rendre le BIM accessible pour la gestion de patrimoine

Mots clés : Conservation du patrimoine - Logiciels - Outils d'aide

La jeune entreprise Data Soluce propose une solution entièrement dématérialisée afin de centraliser les données du patrimoine. Sa valeur ajoutée réside dans la structuration des données du BIM pour les valoriser.

Après le Building information modeling (BIM) en conception, puis le BIM en exécution, voici maintenant venu le temps du BIM unifié sur tout le cycle de vie d’un projet immobilier. C’est ce que propose la jeune entreprise Data Soluce. Créée, il y a un an par Nicolas Régnier, ingénieur diplômé de l’Ecole d’ingénieur de la ville de Paris (EIVP) qui a fait ses armes chez Bouygues Construction en travaux puis en développement immobilier, la société compte notamment Icade et Sogeprom parmi ses clients. « S’ils nous font confiance, c’est bien que notre approche de gestion de données répond à leurs besoins », pointe le dirigeant. Data Soluce met tout en oeuvre pour les séduire.

 

Accéder au modèle numérique avec une connexion 2G

 

Et en premier lieu, sa simplicité d’utilisation : l’outil rend le BIM accessible sans formation, sans logiciel, ni outils informatique puissant. La démonstration est éloquente : à partir d’un accès en 2G via son téléphone portable, Nicolas Régnier fait apparaître en 3D sur son écran d’ordinateur un hôpital de 60 000 m², stocké via des serveurs distants. Non seulement, toutes les pièces jusqu’au dossier des ouvrages exécutés (DOE) numérique et contrôle qualité y sont organisées suivant une arborescence qui rappelle l’Explorateur Windows, « mais en plus les recherches peuvent être effectuées de manière interactive aussi bien depuis la base de données, que depuis la représentation graphique du bâtiment », poursuit Nicolas Régnier.

 

Structurer les données jusqu’à la gestion de patrimoine

 

Pour parvenir à ce résultat, Data Soluce a d’abord repensé la structuration des données du patrimoine telles qu’elles existent pour l’instant : « il y a par exemple une déconnexion physique entre un Cahier des clauses techniques particulières (CCTP) et les plans, indique-t-il. Or garantir la continuité de la donnée est essentiel pour envisager une gestion efficiente du patrimoine. » L’entreprise travaille donc à partir des données du programme pour centraliser les informations relatives à la localisation, aux superficies, aux noms des locaux, etc… pour ensuite structurer ces données jusqu’à la gestion de patrimoine.  Les informations relatives aux objets et systèmes de la maquette numérique (centrales de traitement d’air, vannes, gaines, cloisons, portes, etc…. ) sont également intégrées dans le système au fur et à mesure. L’idée est de les capter puis de les organiser afin d’établir une continuité et une traçabilité, notamment dans le nom des objets et des espaces, tout au long du cycle de vie du bâtiment. « L’un des principes est de créer une base de données commune et générique dans laquelle  maître d’Ouvrage ou maître d’oeuvre peuvent effectuer leurs requêtes facilement, quel que soit le projet », indique Nicolas Régnier. Il s’agit ainsi d’un double numérique du bâtiment directement accessible et exploitable.

 

Visualiser en temps réel le dessin avec la réalité

 

Sur un nouveau projet, en suivant par exemple les étapes de la loi MOP, cette structuration des données permet de classer puis d’unifier les informations et les livrables générés par chaque acteur. L’enjeu est ensuite de les contrôler, de les comparer et de les analyser correctement. C’est ce que fait l’algorithme de Data Soluce, mis au point par une équipe qui regroupe notamment des ingénieurs informatiques, des spécialistes de la donnée et des ingénieurs de la construction. Le dirigeant l’assure : « notre solution permet au maître d’ouvrage de visualiser en temps réel ce qui a été dessiné en le comparant au programme initial ». En attendant de le démontrer, l’entreprise s’attaque au marché des bâtiments existants et va travailler sur des monuments historiques. Elle pourra le faire dans des conditions originales, puisque l’entreprise intégrera dès juillet la Station F de la Halle Freyssinet, au sein de l’incubateur HEC.

 

Data Soluce présentera avec Icade sa solution pour les économies en exploitation, lors de la conférence Meeting BIM, qui se tiendra le 27 juin prochain, à Paris.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X