Renault Trucks : des ventes en chute libre
La gamme chantier souffre particulièrement de la crise - © © Matériels et Chantiers

Renault Trucks : des ventes en chute libre

MICHEL ROCHE |  le 11/03/2010  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Valider

Le constructeur français de camion du groupe Volvo accuse le poids d'une crise profonde, tout particulièrement pour les camions de chantier, mais fait mieux que maintenir ses parts de marché en France

"Jamais le marché n'avait accusé pareille chute" s'exclame Heinz Jürgen Löw, le directeur de Renault Trucks Europe. Le constructeur de camions partage avec Volvo Trucks l'offre du groupe Volvo dans cette spécialité, soit 138,94 milliards de couronnes suédoises (14,193 milliards d'euros). Renault Trucks suit la baisse de 47% du marché européen des véhicules de plus de 6 t en 2009, touchant particulièrement la gamme haute, tandis que l'Europe de l'Ouest s'en tire mieux que l'Europe de l'Est. Dans l'Europe des 27 Renault Trucks est à - 48% et à - 45% dans l'Europe des 17. Ses ventes 2009 ont atteint 35 601 véhicules - 22 176 de plus de 6 t et 13 425 véhicules utilitaires - contre 76 774 en 2008. Les véhicules de livraison sont en tête avec 45% des ventes, devant la gamme longue distance (25%), distribution (22%) et construction (8%). Ce dernier secteur est très affecté par la conjoncture, et se positionne à peine mieux sur le marché français de Renault, avec 9%, mais surtout dans les ventes Outre-Mer et en CEI à hauteur de 62% des ventes (Algérie, Tunisie, Moyen-Orient, Amérique Latine, etc.).

Leader

La France n'est pas épargnée par la baisse des ventes, les immatriculations toutes marques de véhicules de plus de 6 t étant passées de 58 922 unités en 2008 à 35 026 en 2009. Renault Trucks, dont les ventes dans notre pays ont décru de 37,2% progresse cependant en parts de marché à 34,7%, avec une place de premier en plus de 6 t, devant Mercedes-Benz, Iveco, Daf, Man Volvo et Scania.
Pour 2010 Renault Trucks annonce une croissance du marché de 10% maximum. Heinz Jürgen Löw penche plutôt pour un redémarrage des véhicules de distribution, la gamme haute et les véhicules de construction demeurant à un faible niveau. Le constructeur se dit satisfait de l'adjonction à sa gamme des utilitaires Trafic, fournis par son ex-cousin Renault, comme, plus anciennement, le Master ; "des véhicules susceptibles de nous procurer de nouveaux segments de clientèle".

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil