En direct

RÉMY MARCIANO MARSEILLE

Manon Pierre |  le 17/09/2018  |  Bouches-du-Rhône

BOUTIQUE -

Niché dans le socle de la cathédrale Sainte-Marie-Majeure, sur le front de mer de Marseille, ce concept store associe une palette réduite de matériaux bruts à un aménagement judicieux et sans artifice pour créer un espace convivial qui invite à repenser la consommation.

Projet insolite pour l'agence d'architecture de Rémy Marciano, spécialisée dans les opérations à grande échelle et le tertiaire, l'aménagement de cette boutique-restaurant de 250 m2 résulte d'une démarche menée en étroite collaboration avec Claire Grolleau, maître d'ouvrage. Cette toxicologue de formation souhaitait un lieu incarnant un mode de vie écologique, encourageant le développement durable et une consommation éthique. Le programme réunit ainsi trois entités spatialement distinctes : un restaurant végétarien, une boutique de produits de fabrication responsable, ainsi que des espaces fermés de bien-être. Le contexte architectural est lui aussi singulier, puisque le projet prend place dans un site historique, le soubassement du parvis de la cathédrale Sainte-Marie-Majeure, achevée en 1893. Il s'agissait d'aménager une « coque brute » sous une voûte en pierre, issue de la réhabilitation du socle de l'édifice en 2014 par les architectes Jean-Baptiste Pietri et José Pasqua, dans le cadre de l'opération de rénovation urbaine Euroméditerranée.

Palimpseste

L'architecte a souhaité se démarquer des intérieurs rénovés des autres commerces aménagés sous ces voûtes, afin d'éviter un aspect « ripoliné » de la ville en transformation. Il a affirmé sa volonté de conserver toutes les traces de l'histoire du lieu, tour à tour entrepôt, galerie d'art, puis espace désaffecté depuis les années 1970. La voûte est baignée d'une lumière chaude pour en sublimer la matière, tandis que les murs, simplement stabilisés sur 2,5 m, portent les marques des transformations successives et de la patine du temps. La généreuse hauteur sous plafond (près de 8 m) autorise un aménagement sur deux niveaux avec, à rez-de-chaussée, le restaurant de 63 m² et dans la continuité la boutique de 50 m², puis la mezzanine de 76 m² sur un plancher collaborant, accessible par un nouvel escalier en bois. « Nous avons travaillé l'aménagement autour du rapport à la nature et au lieu, dans l'idée de raconter une histoire de matières et de mettre en scène l'expérience d'achat », explique Rémy Marciano. Une approche qui se traduit par la mise en [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur