Droit immobilier Vente et contrats spéciaux

Réméré : le prêt suivi d’une vente n’est pas (toujours) un pacte commissoire

Mots clés : Concurrence - Vente et contrats spéciaux

Les juges apprécient souverainement les circonstances de fait pour requalifier – ou non – une vente avec faculté de rachat.

Le pacte commissoire, en vertu duquel un créancier peut devenir propriétaire de l’immeuble hypothéqué, est interdit s’il porte sur la résidence principale du débiteur (art. 2459 du Code civil). L’existence d’un tel pacte ne se déduit pas uniquement de la concomitance entre l’acte de prêt et l’acte de vente.

En l’espèce, un particulier signe une reconnaissance de dette au profit d’un autre particulier afin d’éviter la saisie de son appartement et s’engage à rembourser son prêteur par compensation sur le prix de son...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue : Opérations Immobilières
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X