En direct

Remblais : la maîtrise du polystyrène

GUILLAUME DELACROIX |  le 24/01/1997  |  TransportsEntreprisesTechniqueAin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Entreprises
Technique
Ain
Valider

Sommaire du dossier

  1. Chantiers d'hiver : les remblais allégés
  2. Remblais : la maîtrise du polystyrène
  3. Une place en billes d'argile
  4. AVIS TECHNIQUES PUBLIES
  5. 1 mm de tolérance sur le parvis du Stade de France !
  6. Les laitiers d'aciérie ont trouvé leur stabilité
  7. 140 000 m2 de revêtement aéronautique
  8. Quand les routiers font de l'assainissement
  9. NOTES D'INFORMATION PUBLIEES
  10. L'A20 en noir et blanc
  11. Des techniques éprouvées, pour le revêtement des chaussées
  12. Béton armé continu sur un enrobé
  13. Adapter l'étanchéité à l'ouvrage
  14. Granulats : responsabilité du producteur
  15. Où en est la recherche ?
  16. La chasse au bruit devient une des priorités
  17. Des matériaux recyclés performants
  18. L'enrobage reste une question fondamentale
  19. Matériels de chantier Contrôle des enrobés
  20. MATERIEL DE CHANTIER Colmatage des fissures
  21. Matériels de chantier Marqueuse pour dosage inversé
  22. Matériels de chantier Fraiseuse à chenille escamotable
  23. Matériels de chantier Largeur de fraisage de 0,5 à 2 m
  24. Matériels de chantier Un tandem de 7 t
  25. MATERIAUX Isolation-étanchéité circulable
  26. MATERIAUX Revêtement à structure métallique
  27. MATERIAUX Microbéton bitumineux pour couche de roulement
  28. MATERIAUX Enrobés silencieux
  29. MATERIAUX Enrobé coulé à froid
  30. MATERIAUX Bitumes pour voirie
  31. MATERIAUX Granulats froids mousse de bitume chaud
  32. Les routes du XXIe siecle
  33. La route communicante au service de la sécurité et du confort de l'usager
  34. Routes : le virage écologique
  35. «Prévoir le recyclage d'une chaussée dès sa conception»
  36. «Des projets d'implantation aux abords des grandes agglomérations»
  37. Régénérer la couche de roulement par retraitement
  38. «Maîtriser la rupture des émulsions de bitume»
  39. Les différentes couches constituant la route

-Des blocs de 140 kg. -Assemblage par brochage ou collage.

Dix ans après l'introduction du polystyrène dans les remblais routiers, la technique a singulièrement progressé : si le matériau est identique - du polystyrène expansé -, la mise en oeuvre et les méthodes de pose sont aujourd'hui mieux maîtrisées.

Diviser le poids du remblai par cent

« L'assemblage avec des platines d'ancrage est délaissé, explique Hervé Tessonneau, directeur technique de Screg Sud-Est. Ces dernières représentent en effet trop de danger pour le personnel (des triangles métalliques pointés vers le haut). Pour lier deux couches, nous enfonçons maintenant des broches verticales (des aciers de 8 mm). Dans certains cas, nous employons aussi de la colle. » C'est par exemple le cas sur la déviation de Tenay (Ain), où des vides de 45 à 60 cm sont par ailleurs réservés entre les blocs, pour alléger encore plus le remblai et réduire les coûts.

« Ici comme sur l'échangeur de Saint-Martin-du-Frêne (autoroutes A40-A404), les blocs sont disposés en couches croisées, ajoute Hervé Tessonneau. Pouvant atteindre 140 kg, ils sont manutentionnés grâce à des queues de cochon. » Dernière innovation : des murets préfabriqués, prévus pour recevoir les potelets des glissières, sont placés sur le polystyrène avant bétonnage des bords de la dalle supérieure, pour gagner du temps. Mis en place sur 10 à 15 cm de matériau concassé et un géotextile, le compostyrène permet de construire des routes sur des sols compressibles, en divisant par cent le poids d'un remblai classique ! Il est aussi utilisé en montagne, car il diminue considérablement le moment moteur des cercles de glissement à l'origine des affaissements de chaussées. Enfin, il est apprécié pour les remblais contre les culées d'ouvrages d'art, car il ne transmet pas de poussée horizontale.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Société des autoroutes Paris-Rhin-Rhône (SAPRR).

Maître d'oeuvre : Scetauroute.

Entreprise : Screg Sud-Est, sous-traitant de Chantiers Modernes.

Coût : 8 millions de francs HT pour 23 000 m3 de remblai.

Mise en service : automne 1997.

PHOTO : Les blocs pèsent de 70 à 140 kg. Ils sont déplacés à la main par deux ou trois ouvriers qui les disposent en couches croisées.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil