En direct

« Relancer le logement intermédiaire »

Propos recueillis par Michel Couartou |  le 24/01/2014  |  Collectivités localesBâtimentFrance entièreTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Bâtiment
France entière
Technique
Valider
PROVENCE -

Directeur général de Perimmo, promoteur régional, Stéphane Pérez succède à Patrick Alary, directeur Logement Sud de Bouygues Immobilier, à la présidence de la FPI Provence.

Quel est votre projet pour la fédération ?

Il y a un grand chantier pour les années qui viennent, c’est le défi du logement intermédiaire. Le logement social, on en construira toujours. Et il y a toujours des clients pour l’immobilier de luxe. En revanche, dans le logement intermédiaire, le logement pour les actifs modestes, il n’y a rien. Cette population a énormément de mal à se loger. Les promoteurs ont un rôle essentiel à jouer dans ce domaine. Je me suis aperçu que la FPI n’était pas officiellement représentée au Comité régional de l’habitat (CRH). Je vais m’employer à ce qu’elle le soit, et aussi dans toutes les instances représentatives du secteur. Nous avons une voix à faire entendre.

Vous dites logement intermédiaire, mais vous savez que c’est souvent un problème de coût. Comment résoudre l’équation ?

Le coût de la construction ne baissera plus, ou très peu. Nous sommes déjà arrivés au point bas. La seule variable d’ajustement, c’est le foncier. Et cela veut dire que les pouvoirs publics, l’Etat et les collectivités, doivent mettre à notre disposition du foncier moins cher. En développant une offre de foncier public à moindre coût, cela fera forcément baisser les prix du marché. Aujourd’hui, dans la région, l’Etat nous propose deux sites dont personne ne veut parce qu’extrêmement mal placés. Il faut arrêter le double langage. Le logement ne doit pas dépasser 20 % du pouvoir d’achat des ménages. Comment faire pour y arriver ? Les promoteurs sont prêts à en discuter. Et même à travailler à livre ouvert, à bilan ouvert.

Comment voyez-vous le marché se comporter en 2014 ?

Les prix ont baissé fin 2013 et ils stagnent aujourd’hui. Ils vont rester stables durant tout le premier semestre, les périodes électorales sont plutôt attentistes. Mais je pense que le second semestre va voir une reprise. Il y a des programmes dans les tuyaux, les promoteurs sont prêts à relancer des opérations. Et puis les investisseurs vont revenir. L’amortissement Duflot a été très mal vendu mais c’est une bonne loi. Les gens vont le comprendre et revenir vers l’investissement locatif. Je suis optimiste pour la fin 2014.

PHOTO - 773102.BR.jpg
PHOTO - 773102.BR.jpg - © FPIP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur