En direct

Réinventer l’attractivité des territoires de montagne
Publi-rédactionnel

Réinventer l’attractivité des territoires de montagne

le 19/07/2021  |  ConjonctureBanque des TerritoiresFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

La relance c’est vous
Conjoncture
Banque des Territoires
France
Valider

Menacé par le dérèglement climatique et mis à rude épreuve par l'épidémie de Covid-19, le modèle de développement des stations de ski est en danger, et avec lui l’avenir des territoires de montagne. La Banque des Territoires mise sur l’ingénierie et la lutte contre les « lits froids » pour ouvrir un nouvel horizon à la montagne et aider les stations à se réinventer.

La Banque des Territoires a déjà engagé 142 M€ en faveur des territoires de montagne, entre mai 2020 et mai 2021, dans le cadre de son « Plan de relance Tourisme », via des enveloppes d’investissement et des prêts dédiés. De quoi aider les opérateurs touristiques et les collectivités montagnardes à survivre à la crise du Covid-19. « Quand les stations de ski ont fermé, nous avons notamment pris le relai des partenaires financiers qui se retiraient des projets », explique Arnaud Beaulieu, Directeur du département Ville, Immobilier & Tourisme de la Banque des Territoires. 71 M€ ont été engagés dans neuf opérations parmi lesquelles la rénovation et l’extension des thermes de Luchon, la création d’un village Club Med à Tignes et de deux hôtels clubs MMV à Risoul et Samoëns.
Se sont ajoutés à ces engagements des participations à l’augmentation de capital de la SEM « SATA », exploitant de remontées mécaniques de l’Alpe d’Huez et des Deux-Alpes, et de la SEM Compagnie des Pyrénées. L’accompagnement de la montagne ne date cependant pas d’hier. « Notre intervention remonte à plusieurs années, en lien avec la participation aux projets touristiques », rappelle Arnaud Beaulieu. Des projets qui vont de l’hébergement aux équipements de thermalisme en passant par les parcs de loisirs, les ports de plaisance, les équipements sportifs de centres de loisirs…

Un accompagnement global pour développer un tourisme de montagne durable

L’époque de la ruée vers l’or blanc, à travers les plans Neige des années 1960-1970, constituent désormais un bien lointain souvenir. Ajoutée au dérèglement climatique, la crise sanitaire a encore accentué la nécessité, pour les territoires de montagne, de s’orienter vers un développement touristique résilient et durable. Et pour la Banque des Territoires de « consacrer des ressources supplémentaires pour régler les problèmes structurels », indique Arnaud Beaulieu. Une enveloppe supplémentaire de 11 M€ est ainsi mobilisée pour une offre d’ingénierie dédiée à l’adaptation au changement climatique et à la transition. Il s’agit notamment « d’outiller la chefferie de projet, de cofinancer des études et des outils d’aide à la décision, d’accompagner la rénovation et la transformation du parc d’hébergements touristiques et de loisirs via une contribution au programme France Tourisme Ingénierie d’Atout France », détaille Arnaud Beaulieu.
Cette brique du Plan de relance Tourisme, baptisée « Avenir Montagnes », permettra d’accompagner une soixantaine de territoires désirant « repenser leur stratégie de développement et leurs modalités d’intervention vers une offre touristique diversifiée, quatre saisons, durable et sobre en ressources naturelles et foncières », précise Arnaud Beaulieu.

L’outil législatif pour lutter contre les « lits froids »

En parallèle, la Banque des Territoires a décidé de s’attaquer au phénomène des « lits froids, volets clos », ces logements qui, rarement occupés par leurs propriétaires, ne sont pas proposés à la location, ou, quand ils le sont, ne trouvent pas de locataires. « Il s’agirait de faire évoluer le cadre législatif et règlementaire des baux commerciaux afin de permettre aux opérateurs de résidences de tourisme de transférer leur droit de préemption à des sociétés ad hoc d’investissement dédiées », explique Arnaud Beaulieu. L’objectif étant de favoriser la recomposition des copropriétés et de maximiser l’utilisation des capacités d’hébergement. « Nous interviendrions alors à travers une participation en investissement minoritaire à hauteur de 25 M€ par an sur 5 ans », conclut Arnaud Beaulieu.

Contenu proposé par La Banque des Territoires

Commentaires

Réinventer l’attractivité des territoires de montagne

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil