En direct

Evénement

Réhabilitation

françoise vaysse, nicole salez, jean-michel gradt, patrice drouin, michel octernaud |  le 28/02/1997  |  RénovationLogementBouches-du-RhôneMeurthe-et-MoselleTravaux publics

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rénovation
Logement
Bouches-du-Rhône
Meurthe-et-Moselle
Travaux publics
Valider

Dans la réhabilitation (un marché global de 242 milliards de francs selon la FNB, dont 145 milliards dans le logement), le secteur le plus porteur devrait être celui de l'amélioration-entretien, à l'inverse de la « grosse réhabilitation » (notamment dans le parc social) soumise aux aléas budgétaires. On ressentira, en effet, dans les premiers mois de l'année, les effets de l'extension en 1996 du prêt à taux zéro à l'ancien.

Une autre mesure devrait tirer dans le même sens : la réforme de la mesure fiscale en faveur des grosses réparations, rendue plus lisible. Toutefois, la vitalité du secteur dépendra de la bonne santé de l'économie et du moral des ménages.

Venturini/Heillecourt Une spécialité dans la menuiserie hospitalière

Le menuisier lorrain Venturini, que préside Jean Venturini, s'est installé dans le marché hospitalier à la fin des années 50 grâce à la réglementation sur la protection des salles de radiologie. Depuis lors, il a stabilisé la part de cette activité à 50 % de son chiffre d'affaires. Cet équilibre le distingue de ses deux principaux concurrents sur le marché national de la menuiserie hospitalière : le Nantais Lemer Pax et le parisien Parix, qui consacrent la totalité de leur activité à la prévention contre les rayons X. « La technicité exigée par les maîtres d'ouvrage hospitaliers facilitel'accès à d'autres marchés », explique Patrick Venturini, directeur général. Deux fournisseurs ont validé ce savoir-faire : Polyrey pour les paillasses et Clips en Meurthe-et-Moselle pour les cloisons de salles blanches et de blocs opératoires. La menuiserie vise la certification Qualibat niveau C dans le courant 1997.

CHIFFRE D'AFFAIRES : 25 millions de francs ; 56 salariés.

PHOTO : Patrick Venturini

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
MCB/Marseille Opportunité : logements privés

« Pour nous, explique Michel Normand, le gérant de MCB (Méridionale de construction et de bâtiment), filiale de CBC à Marseille, la réhabilitation de logements constitue une activité, certes périphérique, mais nullement négligeable en temps de crise ». Pour compenser l'essoufflement du marché de la réhabilitation lourde, MCB a développé les opérations de restructuration de logements privés. En 1996, MCB a réhabilité notamment une tour de 800 logements, au Parc Bellevue, et a remembré dans le quartier du Panier 17 immeubles de logements.

CHIFFRE D'AFFAIRES 1996 : 250 millions de francs.

PHOTO : Michel Normand

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur