En direct

Réhabilitation thermique : remplacement des façades de 146 logements collectifs en site occupé

Maya Pic |  le 27/06/2012  |  Maine-et-LoireBoisBâtimentEnergieTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Maine-et-Loire
Bois
Bâtiment
Energie
Technique
Immobilier
Hygiène
Valider

A Cholet, commune du Maine-et-Loire (49), la rénovation thermique de quatre immeubles de logements collectifs consiste à remplacer les anciennes façades par des murs manteaux à panneaux bois. Grâce à la préfabrication très aboutie des nouveaux éléments mis en place, le chantier peut être réalisé en site occupé.

Dans le cadre d’une campagne de réhabilitation thermique de son parc social, Sèvre Loire Habitat, l’Office public de l’habitat du Choletais, s’est penché sur l’un de ses ensembles de logements les plus énergivores.

Construits en 1977, les quatre immeubles « Les Turbaudières », au sud-ouest de la ville de Cholet, affichaient une consommation moyenne de 183 kWh/m²/an. L’objectif du bailleur dans le cadre de cette réhabilitation a été d’abaisser les consommations énergétiques en-dessous de 80 kWh/m²/an et d’améliorer le confort des 146 logements.

Pour atteindre ces résultats, il a été décidé de renforcer l’isolation thermique des façades, remplacer les menuiseries extérieures, les radiateurs situés en façade et la VMC et d’optimiser les chaudières collectives. Concernant l’amélioration du confort, les choix se sont portés notamment sur l’augmentation des surfaces habitables, l’agrandissement de certains balcons, la création de loggias fermées ou la pose de volets roulants électriques.

Panneaux à isolation et menuiseries intégrées

Les bâtiments d’origine étant de type structurel poteaux-dalles, les façades n’étaient pas porteuses. Celles-ci présentaient de tels défauts d’isolation et d’étanchéité que l’équipe formée par le maître d’œuvre (Triade) et l’entreprise mandataire (CMB) a décidé leur dépose totale et leur remplacement par un mur manteau à ossature bois. Pour limiter les nuisances auprès des locataires et le temps de chantier dans chaque appartement, il a fallu opter pour la solution de préfabrication la plus aboutie possible.

Le mur manteau, conçu, fabriqué et mis en œuvre par CMB, est formé de panneaux de hauteur d’étage, préfabriqués et finis en usine sur les deux faces, avec menuiseries intégrées. Ces panneaux sont constitués d’une ossature à montants verticaux en bois massif (45 x 120 mm) assemblés sur une lisse haute (45 x 180 mm) et une lisse basse (45 x 345 mm) en lamibois. Ils intègrent une isolation de deux couches croisées de laine de roche (120 et 60 mm) doublée d’un pare-vapeur et d’un pare-pluie. Des tasseaux ménagent une lame d’air avant le bardage extérieur, réalisé en lames de fibres-ciment ou en cassettes zinc selon la localisation sur le bâtiment. Le parement intérieur est quant à lui réalisé en panneaux lamibois à plis croisés. Les menuiseries étant déjà intégrées aux panneaux, seules les finitions des bardages et des parements intérieurs sont réalisées sur le chantier.

Trois jours de chantier par logement

Ces modules finis se fixent mécaniquement sur les poteaux porteurs existants et restent indépendants d’un étage à l’autre. A la pose, un jeu vertical est ménagé entre les panneaux superposés afin d’éviter tout report de charges entre niveaux. Horizontalement, ces nouvelles façades n’étant pas positionnées entre les poteaux comme les anciennes, mais décalées vers l’extérieur, les dalles d’étages sont prolongées en périphérie. Chaque appartement va ainsi voir sa surface augmenter d’environ 5 m².

Afin de protéger les logements et leurs occupants, une façade provisoire (panneaux bois et film d’étanchéité) est placée à 1 m de la zone de travaux dans chaque appartement durant les trois jours d’intervention moyenne (une journée de dépose et pose de façade et deux journées de travaux intérieurs et finitions). Le chantier s’effectue en deux phases.

Une première tranche (Bâtiment A, 60 logements), débutée en avril 2011 s’est achevée en décembre 2011. La seconde tranche (Bâtiments B, C et D, 86 logements) débutée en avril 2012, devrait s’achever en décembre 2012.

Fiche d'identité

Maître d’ouvrage : Sèvre Loire Habitat (49)

Maître d’œuvre : Triade – Thouars (79)

Bureau d’études Bois : CMB – Mauléon (49)

Fiche technique

1ère tranche de travaux Bâtiment A - 60 logements

Durée du chantier : avril à décembre 2011

Surface SHON : 5 276 m²

Produits bois : 112 m3 (lamibois), 3 000 m² (ossature bois) et 2 000 m² (bardages)

Temps de travail : 1 020 h (BET bois), 5 000 h (préfabrication), 4 150 h (chantier)

Coût total travaux : 4 152 300 € HT

2ème tranche de travaux Bâtiment B, C, D - 86 logements

Durée du chantier : avril à décembre 2012

Commentaires

Réhabilitation thermique : remplacement des façades de 146 logements collectifs en site occupé

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur