En direct

Regroupement et tri

le 27/03/1998  |  ChantiersDéchetsMarchés publicsFrance Yonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Déchets
Marchés publics
France
Yonne
Saône-et-Loire
Landes
Moselle
Bas-Rhin
Vosges
Réglementation
Technique
Environnement
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE 4877- Déchets de chantier
  2. Déchets de chantier : comment les éliminer ?
  3. Gestion des déchets de chantier Entre prise de conscience et concrétisation
  4. SOMMAIRE 4922 CAHIERS DE L'ENVIRONNEMENT : Déchets de chantier
  5. COMMENT LES ELIMINER ? REGLEMENTATION
  6. Maîtriser les coûts et optimiser les pratiques
  7. Comment s'y prendre
  8. 4 solutions pour vos déchets
  9. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  10. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  11. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  12. "Il faut créer des centres de regroupement"
  13. Travaux publics : contrastes OUVRAGES D'ART
  14. Travaux publics : contrastes ROUTES
  15. Travaux publics : contrastes
  16. Réglementation Les obligations pour chaque intervenant
  17. 7 conseils pour mieux gérer ses déchets*
  18. Expérimentations locales dans le bâtiment PICARDIE
  19. Regroupement et tri
  20. Expérimentations locales dans le bâtiment RHONE
  21. Expérimentations locales dans le bâtiment
  22. ORGANISATION Faire traiter ses déchets par un partenaire : une affaire de méthode
  23. Expérimentations locales dans le bâtiment OISE
  24. Expérimentations locales dans le bâtiment SAONE-ET-LOIRE
  25. DECHETS D'AMIANTE Choix restreint et coûts élevés
  26. TRI SELECTIF SUR SITE Gérer les déchets directement sur le chantier
  27. Expérimentations locales dans le bâtiment ALLEMAGNE
  28. Expérimentations locales dans le bâtiment GRANDE-BRETAGNE
  29. Eliminer les déchets de chantier
  30. DECONSTRUCTION SELECTIVE Une réponse à la pollution par les gravats
  31. Traitement des déchets de chantier
  32. Où déposer ses déchets de chantier ?
  33. Comment s'y prendre - Picheta : Développer une solution de proximité
  34. Les solutions émergent
  35. Déchetteries : tout trier et valoriser
  36. Comment s'y prendre - Le Bâtiment Associé : Montrer l'exemple
  37. «Granulats recyclés : respecter les normes de caractérisation»
  38. Les dechetteries en négoce une formule toujours en test
  39. Les bureaux d'études spécialisés anticipent les difficultés
  40. Une démarche ambitieuse et volontaire
  41. Développer le marché de la récupération à l'export
  42. Les professionnels des déchets développent leurs offres « chantier »
  43. Valorisation et maîtrise des coûts, les majors du bâtiment s'organisent

-Les fédérations examinent les solutions possibles, et sensibilisent les entreprises.

Lancé depuis 1992, date de décision de fermeture des décharges en 2002, le débat suscité chez les professionnels du BTP sur les déchets de chantier poursuit méthodiquement son cours. Reprises dans le rapport rédigé par l'équipe conduite par l'inspecteur général des Ponts et Chaussées, Bernard Fauveau, remis début décembre à Dominique Voynet, ministre de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire, les préoccupations des professionnels sont bien cernées : des solutions de proximité ; une planification locale de la gestion des déchets de chantier; une prise en compte de la gestion des déchets dans les marchés publics ou privés ; la clarification des responsabilités des intervenants ; des procédures simples et rapides d'ouverture de sites de classe 3 pour déchets inertes (deux tiers du volume) ; et la recherche de soutiens financiers pour la création de structures gérées par les professionnels.

Le travail de réflexion a déjà donné lieu à des expériences et à des solutions diverses. C'est le cas en Alsace où vient d'être rédigé un protocole d'accord entre les professionnels du BTP, l'Etat et la région sur la gestion des déchets (voir encadré).

A Auxerre, un site d'initiative privée, géré par l'entreprise Michel, est en fonctionnement depuis fin 1996. D'une superficie de 1 ha, dont 2 500 m2 réellement exploités, cette plate-forme de regroupement et de tri a traité 10 000 t de déchets au cours de son premier exercice.

Expériences pilotes et concertation

La Saône-et-Loire dispose d'une expérience riche de près de deux ans avec la plate-forme de Chalon-sur-Saône. Ouvert en juin 1996, ce site de près de 10 ha reçoit annuellement 30 000 t de déchets. Il possède en particulier un vaste espace de stockage de déchets inertes. Deux autres plates-formes devraient ouvrir bientôt à Mâcon et Gueugnon.

Dans les Landes, à Mont-de-Marsan, l'entreprise de construction Bernadet s'est diversifiée en ouvrant, début mars, une plate-forme de déchets de chantier de 5 000 m2. Un investissement de 2 millions de francs pour une initiative soutenue par la Fédération départementale du bâtiment et la CAPEB.

En Auvergne, la mise en place de plates-formes gérées par les professionnels sera présentée au préfet de région le 29 avril. Chaque département sera doté d'un centre de groupement de déchets. Les financements de la Caisse des dépôts et consignations et de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie sont acquis (500 000 F). Il manque un financement régional pour boucler le dossier.

Dans d'autres régions, c'est la phase d'études qui est privilégiée. En Pays de la Loire, par exemple, le travail a commencé par une quantification des déchets, et s'est poursuivi par un questionnaire adressé aux entreprises de construction. Six cents entreprises ont répondu, et le dépouillement sera bouclé fin avril.

Quant à la Fédération des Deux-Sèvres, elle va mettre sur pied une cellule de réflexion pour apprécier la faisabilité d'une structure de regroupement de déchets, et sensibiliser les professionnels à ce problème. Première réunion en avril.

PHOTO : Metz. Evacuation de gravats sur un chantier. Il faut trouver des solutions de proximité.

Alsace : la signature d'un accord-cadre sur les déchets de chantier

L'expérience alsacienne a contribué à inspirer les nouvelles orientations gouvernementales en matière de déchets de chantier. Un accord-cadre, signé le 20 octobre dernier à Strasbourg, a concrétisé cinq ans de discussion entre la préfecture de région, les professionnels du BTP et les grandes collectivités alsaciennes. Ce document dresse une cartographie des centres de traitement des déchets inertes et des installations mobiles assurant des campagnes de recyclage. Il précise en annexe les caractéristiques techniques et les contraintes environnementales à respecter pour utiliser les matériaux issus de ces installations. Les principaux maîtres d'ouvrage publics s'engagent à intégrer la valorisation des coproduits de la filière dans leurs appels d'offres.

S'ils ont développé une filière régionale qui recycle 900 000 t de déchets par an, les professionnels alsaciens s'inquiètent lorsqu'ils regardent de l'autre côté des Vosges : « Si l'échéance de la fermeture des décharges en 2002 n'était pas respectée, ceux qui ont investi courraient à la catastrophe », a averti Guy Rohé, président de la Fédération régionale des TP. « Il manque 2 000 ingénieurs dans l'Administration française pour contrôler l'application effective des dispositifs en cours d'élaboration dans l'ensemble du territoire », estime, de son côté, Georges Lingenheld, président du syndicat des TP du Haut-Rhin et membre de la commission environnement de la FNTP.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil