En direct

Bruno Cavagné, président de la FNTP. - © FNTP
Interview

"Un regain d’optimisme commence à poindre", Bruno Cavagné, président de la FNTP

J.B. |  le 06/01/2021  |  France Plan de relanceBruno CavagnéEntreprisesCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Plan de relance
Bruno Cavagné
Travaux publics
Entreprises
Collectivités locales
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Le secteur entend recruter 50 000 personnes dans les deux ans à venir. Une ambition qui suppose la montée en puissance du plan de relance, des appels d’offres des collectivités et de la vaccination. Entretien avec le président de la FNTP, Bruno Cavagné.

Les travaux publics viennent de s’engager, au travers d’une charte, à recruter 50 000 personnes dans les deux ans. Faut-il en déduire que le secteur dispose désormais d’une meilleure visibilité sur l’avenir ?

Ces engagements sont dans la continuité de ceux que nous avions déjà pris et sur lesquels nous travaillons encore régulièrement avec la ministre du Travail, Elisabeth Borne. En termes d’apprentissage, de formation, d’embauche, nous sommes capables de les tenir, voire de les amplifier, si les choses s'accélèrent et que tout le monde joue le jeu.

Sur le même sujet Plan de relance : l'Etat propulse l'emploi dans le BTP au sommet des chartes


Qu’est ce qui conditionne encore l’atteinte de ces objectifs ?

Nous avons tous envie que les choses repartent. Or, ce sera possible si le plan de relance, l’émission d’appels d’offres par les collectivités locales et la vaccination montent en puissance. Ce dernier facteur ne doit pas être négligé car une contamination ou des cas contacts sur un chantier entraînent inévitablement son ralentissement, voire son arrêt temporaire.


« Je suis convaincu que, si l’on autorise les entreprises à participer à la vaccination, elles ne se feront pas prier. »

Pensez-vous que les entreprises puissent tenir un rôle dans la vaccination, dont le rythme de mise en œuvre fait aujourd’hui débat ?

Sur ce sujet, tout ce qui peut être fait doit l’être. Je ne saurai dire s’il faut s’appuyer sur les capacités logistiques de l’armée ou sur autre chose. Par contre, je suis convaincu que si l’on autorise les entreprises à participer à la vaccination, elles ne se feront pas prier. Plus nous aurons de personnels vaccinés, plus nous éloignerons le risque de ralentissement de nos activités. Au sein même de la FNTP, nous avons déjà su organiser la vaccination des équipes contre la grippe et la réalisation de test PCR, il n’y a pas de raisons pour que nous ne puissions pas en faire autant avec le vaccin contre le Covid-19.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

"Un regain d’optimisme commence à poindre", Bruno Cavagné, président de la FNTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

(Ré)investir les toits

(Ré)investir les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil