En direct

Réforme
Un géoradar dans une rue d'Orléans - © Medde - Arnaud Bouissou

Réforme "DT-DICT": les détecteurs de réseaux ne veulent pas attendre 2017

Olivier Baumann |  le 09/10/2013  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Valider

Le 1er janvier 2017, les prestataires mandatés pour détecter les réseaux enterrés et les géolocaliser devront être certifiés. Pour la fédération nationale des entreprises de détection de réseaux enterrés (Fnedre), cette échéance est trop lointaine: alors que le marché de la géodétection explose, cette toute jeune profession, qui peine à trouver du crédit auprès des donneurs d'ordres, vient de lancer un processus de qualification interne.

Avec la réforme anti-endommagement des réseaux entrée en vigueur le 1er juillet 2012, un nouveau marché a émergé: celui de la géodétection. Investigations complémentaires destinées à géolocaliser précisément les réseaux existants, récolements de réseaux neufs,...nombreuses sont les situations où les textes fondateurs de la réforme, le décret dit « DT-DICT » du 5 octobre 2011 et son arrêté d'application du 15 février 2012, prévoient que les maîtres d'ouvrage fassent appel à des prestataires spécialisés.

Prestataires qui, à partir du 1er janvier 2017, devront obligatoirement être certifiés selon deux natures de compétences: la détection de réseaux et le géoréférencement. D'ici là, et alors qu'il faudra probablement attendre fin 2014 pour voir les premières entreprises certifiées - soit un an plus tard que ce que prévoyait le calendrier initial - les maîtres d'ouvrage choisissent aujourd'hui les prestataires qu'ils jugent les plus compétents.

Faire reconnaître les compétences

Or c'est là que le bât blesse. Car la jeune profession des détecteurs de réseaux, rassemblée au sein de la Fnedre (Fédération nationale des entreprises de détection de réseaux enterrés) a pour le moment du mal à faire valoir et reconnaître ses compétences: certains maîtres d'ouvrage ont pu faire les frais d'entreprises incompétentes. Attirés par un marché prometteur, de nombreux entrepreneurs ont créé des entreprises de détection sans posséder ni les compétences techniques nécessaires ni même parfois certains matériels pourtant indispensables.

La demande et les marchés sont là

C'est pour donner ou redonner confiance aux maîtres d'ouvrageque la Fnedre vient de lancer un processus de qualification de ses membres. "Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre l'échéance de 2017, explique Philippe Aymard, vice-président de la Fnedre en charge de la communication. La demande et les marchés sont là, il faut rassurer les donneurs d'ordre". Autre vertu de la qualification: elle augmentera le niveau de compétences de l'ensemble des adhérents, même ceux qui ne l'obtiendraient pas du premier coup.

Alors que la première commission de qualification aura lieu le 14 octobre, la démarche n'est pas forcément appréciée par la Direction générale de la prévention des risques (DGPR, Ministère de l'Ecologie), qui mène la réforme réglementaire. "Les entreprises de détection ont raison de vouloir distinguer leurs meilleurs éléments, explique Jean Boesch, pilote de la réforme à la DGPR. Mais leur démarche de qualification ne devra pas être maintenue une fois la certification mise en place, sous peine de la rendre illisible et de créer de la confusion".

Evolution du référentiel de certification

Pour leur part, les entreprises de détection espèrent que les référentiels de certification, définis dans l'arrêté du 19 février 2013 , puissent évoluer en s'inspirant de leur propres référentiels de qualification, mieux à même, selon elles, de distinguer les "vrais" bons professionnels.

On le perçoit, cette réforme complexe n'a pas fini de faire parler d'elle. Les prochains -et nombreux- ajustements des textes, annoncés initialement d'ici la fin 2013, devraient être publiés "au 1er trimestre 2014", selon Jean Boesch. Ils prendront la forme d'un décret et d'au moins deux arrêtés.

Commentaires

Réforme "DT-DICT": les détecteurs de réseaux ne veulent pas attendre 2017

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur