En direct

Réélu à la tête de la fédération des Scop BTP, Charles-Henri Montaut présente ses ambitions pour 2025
Le 24e congrès de la Fédération Scop BTP a vu la réélection, le 20 novembre 2021 de Charles-Henri Montaut, président sortant, à la tête de l’organisation. - © E.L.

Réélu à la tête de la fédération des Scop BTP, Charles-Henri Montaut présente ses ambitions pour 2025

Emmanuelle Lesquel (Bureau de Lille du Moniteur) |  le 22/11/2021  |  FNSCOP BTPNordLilleApprentissage BTPEgalité femmes - hommes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

FNSCOP BTP
Entreprises
Nord
Lille
Apprentissage BTP
Egalité femmes - hommes
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Du 18 au 20 novembre 2021, la ville de Lille a accueilli à l’hôtel Barrière le 24e congrès de la Fédération Scop BTP. Lors de cet événement, organisé tous les quatre ans, a lieu l’élection du nouveau bureau. Vendredi 20, le président sortant Charles-Henri Montaut a été réélu, sans surprise. L’occasion pour lui de faire un bilan de son premier mandat et de présenter ses objectifs pour les quatre prochaines années.

« Je n’avais peut-être pas complètement pris la mesure de la situation lors de mon élection en octobre 2017… », a expliqué Charles-Henri Montaut, tout juste réélu à la tête de la fédération des Scop BTP(1), en préambule de son discours d’investiture.

Malgré des finances très saines, la fédération des Scop a en effet dû régler des problèmes de gouvernance et de « relation distante et peu chaleureuse - c’est un euphémisme - avec notre confédération, la CGScop… Et, cerise sur le gâteau, elle a dû faire face une perte de la représentativité. »

Sur le même sujet « Dans le maelström de la crise, nos Scop s'en sont bien tirées » Charles-Henri Montaut, président de la Fédération des Scop du BTP

Le mandat 2017-2021 a en effet été mouvementé. Notamment à cause de la loi de 2014 portée par Michel Sapin qui a provoqué une perte de la représentativité de la fédération au sein des organismes paritaires dont elle était un des membres fondateurs (Pro-BTP, OPPBTP, Constructys) et une perte aussi​ de la participation à la gouvernance d’entités comme la SMA ou BTP Banque.

En avril 2019, le conseil d’administration a adhéré à la FFB, puis à la FNTP en 2020, ce qui a permis à la fédération de continuer à participer à la gouvernance des différents organismes. « Avec le recul, ce mandat a été un mandat de transition qui a permis de positionner solidement notre fédération comme le lieu de rencontre entre le monde de la coopération et le monde du BTP », a résumé Charles-Henri Montaut.

 

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Réélu à la tête de la fédération des Scop BTP, Charles-Henri Montaut présente ses ambitions pour 2025

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil