En direct

« Réduire l’impact du salage des routes »

Propos recueillis par Pierre Delohen |  le 03/01/2014  |  Collectivités localesTransportsSavoie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Transports
Savoie
Valider
SAVOIE -

Le département de la Savoie se veut exemplaire dans ses techniques de salage des routes.

Comment réduire les 20 000 t de sel nécessaires chaque hiver au traitement des 3 200 km de routes départementales ?

Le procédé de fabrication du sodium métal par la société savoyarde Métaux Spéciaux SA génère des fines de sel évacuées en mer Méditerranée. Dès 2007, le conseil général a élaboré un partenariat avec cette entreprise pour valoriser ces sous-produits industriels qui constituent des fondants routiers, moyennant une transformation en saumure. Le traitement des chaussées à partir du mélange présente l’avantage de réduire sensiblement l’impact environnemental du salage. La Savoie poursuit son effort en formant ses agents et en prévoyant qu’en 2015, tous ses camions seront équipés.

Comment privilégiez-vous l’utilisation de matériaux recyclés dans les travaux routiers ?

Le département s’est engagé dans une démarche de promotion des matériaux alternatifs à ceux de carrière. Depuis la fin 2011, une démarche directive impose des matériaux alternatifs comme solution de base dans nos marchés de travaux. Selon les volumes nécessaires, l’emploi des mâchefers issus des usines d’incinération locales ou des matériaux de déconstruction est obligatoire sauf inaptitude environnementale. Une traçabilité est mise en œuvre. Les matériaux de carrières ne sont autorisés qu’en variante.

Comment protégez-vous les routes contre les risques naturels ?

Le département essaie de privilégier des techniques de protection douces. Le reboisement paravalanche est utilisé pour lutter contre les coulées de neige ; les glissements superficiels de talus sont traités grâce à des techniques de fascinage ou de lit de plançons. Outre une excellente intégration dans le paysage, le principal avantage de ces techniques réside dans leur durée de vie sans limite, pour un entretien léger. Le coût d’investissement peut paraître supérieur à celui d’un ouvrage classique mais il est largement compensé. La clé de la réussite : utiliser des espèces adaptées et rester vigilant sur l’entretien les premières années.

PHOTO - 767252.BR.jpg
PHOTO - 767252.BR.jpg - © Hobby One

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur