En direct

REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL Dumez EPS veut rajeunir son encadrement de chantier

DOMINIQUE LE ROUX |  le 26/03/1999

Deux ans après la signature d'un accord Robien défensif, Dumez EPS renforce aujourd'hui son encadrement de chantier. L'entreprise a procédé auprès de ses salariés à une enquête pour savoir comment ils ont perçu le passage aux 35 heures.

Le 24 décembre 1996, Dumez EPS (336 salariés) signait un accord Robien défensif afin d'éviter le licenciement de 32 personnes. L'accord prévoit une annualisation du temps de travail, assortie d'une modulation des horaires pouvant aller de 0 à 48 heures par semaine.

L'entreprise a mené une enquête auprès de cent salariés pour savoir comment était perçue la réduction du temps de travail. « Les ouvriers l'ont rarement vécu comme du temps libre choisi », remarque d'emblée Sylvain Obarowski, DRH de Dumez EPS, qui nuance toutefois son propos : « Lorsque l'activité est bonne, chaque chantier gère ses horaires de sorte que la réduction du temps de travail est moins vécue comme une contrainte. A l'inverse, dans les périodes de tension, nous (le siège) décidons avec le directeur d'exploitation des jours pendant lesquels les salariés ne travaillent pas, de sorte que la réduction du temps de travail est plus subie que choisie. Lors de la mise en place de l'annualisation du temps de travail, nous avons beaucoup expliqué le nouveau système aux ouvriers et son incidence sur leur rémunération. »

Vers une meilleure organisation des hommes

En matière d'organisation du travail, la réduction du temps de travail a accéléré la rotation des équipes. « Nous avons tenu des réunions avec l'encadrement de chantier pour les sensibiliser aux problèmes d'organisation des hommes et limiter les heures supplémentaires qui parfois ne se justifient plus. Le BTP a une culture d'inorganisation qui doit changer avec l'annualisation du temps de travail qui exige une plus grande préparation des chantiers », estime Sylvain Obarowski.

Comme d'autres entreprises, Dumez EPS peine à faire prendre à certains salariés leurs jours de réduction du temps de travail. « C'est le cas notamment pour les chefs d'équipes et les grutiers. Nous avons dû former des grutiers à d'autres tâches et certains salariés à la conduite de grues pour remédier à cet état de fait ». Autre catégorie à problème, les cadres. « La moitié des cadres n'ont pas pris leurs 23 jours de réduction du temps de travail. S'ils ne les prennent pas, ils les perdent. Cela les oblige à mieux s'organiser. De fait, observe-t-il, ils ont été plus nombreux à prendre leurs jours la deuxième année.» Reste les cadres de chantiers pour lesquels les 35 heures s'avèrent problématiques.

« Un conducteur de travaux gère un projet de A à Z, de sorte que son absence soulève des difficultés. Dans toute entreprise du BTP, le conducteur de travaux est un noeud, un pivot. Il y a 20 ans, un conducteur devait faire face à deux ou trois interlocuteurs. Aujourd'hui, il doit gérer dix personnes et rendre des comptes sur sa gestion économique. Nous avons embauché cinq jeunes ingénieurs pour les mettre en binôme avec les conducteurs expérimentés. »

Concernant l'encadrement intermédiaire de chantier, l'entreprise entend promouvoir deux chefs d'équipe et renforcer ses chefs de chantier. « Nous allons recruter un chef de chantier expérimenté (35 ans environ) et embaucher des jeunes Bac + 2 pour assister nos chefs de chantier. La réduction du temps de travail peut s'avérer une occasion pour rajeunir notre encadrement de chantier ».

Commentaires

REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL Dumez EPS veut rajeunir son encadrement de chantier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX