Recherche & développement

Recybéton : le recyclage des bétons de déconstruction dans des bétons courants est officiellement possible

Mots clés : Béton

Un colloque organisé jeudi 9 mars à la Fédération Française du Bâtiment (FFB) a permis de faire un point-d’étape du projet national Recybéton. Intitulé « Le recyclage du béton dans le béton, tout naturellement », ce rendez-vous, qui a réuni près de 200 personnes, a démontré officiellement que le recyclage de l’intégralité des matériaux issus des bétons de déconstruction est possible dans des conditions industrielles.

Lancé le 27 janvier 2012, le projet national Recybéton vise deux objectifs principaux : d’une part, la réutilisation, dans de nouveaux bétons, de l’intégralité des matériaux issus des bétons déconstruits – y compris les fines –, et d’autre part, le recyclage de matériaux issus de la déconstruction des bétons comme matière première pour la production de liants hydrauliques.

Les conclusions auxquelles sont arrivés, après cinq ans de recherche, les 47 acteurs impliqués viennent d’être rendues publiques. Résultat ? « On peut, en utilisant des granulats recyclés, fabriquer des bétons qui répondent aux exigences des constructeurs en termes de tenue mécanique, de durabilité, de durée de vie des structures et de bon comportement à l’incendie », indiquent-ils.

Dans le même temps, Recybéton a également démontré qu’il était possible d’utiliser plus de granulats et de bétons recyclés que les normes actuellement ne l’autorisent. En particulier, la norme NF EN 206-1/CN, publiée en décembre 2012, et qui autorise, dans le secteur du bâtiment, 20 % de substitution de gravillons naturels par des gravillons recyclés dans des bétons soumis à des classes d’expositions courantes.

L’objectif désormais ? Réviser cette norme pour permettre d’aller au-delà du seuil des 20 % de recyclés autorisés. « Nos recherches ont notamment démontré que pour des taux inférieurs à 30 %, la formulation classiquement établie pour les bétons mis en œuvre restait inchangée. En revanche, la formulation pour les bétons incorporant plus de 30 % de recyclés doit être adaptée », précise François De Larrard, directeur scientifique de Recybéton.

 

« La puissance publique doit inciter l’emploi des bétons recyclés »

 

Le projet Recybéton sera clôturé à la fin de cette année. Un dernier colloque, à Paris, suivi de plusieurs présentations à travers la France, seront organisés pour présenter l’avancée des travaux de recherche ainsi que les nouvelles solutions qui en découlent.

En attendant, un ouvrage de synthèse, résumant les acquis scientifiques du projet national, un guide pratique à destination des professionnels ainsi qu’un recueil de propositions d’évolutions normatives et réglementaires seront publiés, visant à encourager et faciliter l’utilisation des bétons recyclés par l’ensemble du secteur de la construction.

« Même si quelques sujets techniques peuvent encore être investigués, Recybéton a démontré officiellement que le recyclage n’est plus seulement souhaitable mais qu’il est possible dans des conditions industrielles où les déchets des uns deviennent les matières premières des autres », avance François De Larrard. Et de conclure : « Si la partage d’informations entre professionnels est incontournable, la puissance publique a également un rôle à jouer pour inciter toutes les parties prenantes de l’acte de construire à employer des bétons recyclés dans leurs projets. A court terme, la « main invisible du marché » n’est pas suffisante. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X