En direct

Récupération de l'eau de pluie, en cas d'absence de réseau public

EC |  le 03/03/2009  |  UrbanismeRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Urbanisme
Réglementation
Droit de l'environnement
Valider

L'arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de pluie concerne-t-il uniquement les habitations reliées au réseau d'eau potable ?

"L'arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments présente un caractère très restrictif : seuls les usages autorisés à l'intérieur des immeubles par cet arrêté, à savoir le lavage des sols et l'assainissement, sont encadrés par des mesures de sécurité fort complexes. Dans les départements de montagne, de nombreuses habitations ne sont pas reliées au réseau d'eau communal de distribution du fait de conditions géographiques difficiles, et sont de fait alimentées par des eaux de récupération des toits ou des sources de proximité. L'arrêté du 21 août 2008 concerne-t-il uniquement les habitations reliées au réseau d'eau potable ?"
Telle est la question récemment posée par Gérard Bailly, sénateur du Jura, à Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire (MEEDDAT).


Réponse ministérielle positive : "Les mesures de l'arrêté du 21 août 2008 concernent les immeubles raccordés à un réseau public communal d'alimentation en eau potable". Les habitants résidant dans une maison non raccordée à un tel réseau public, sur les territoires que les communes ont décidé de ne pas desservir en eau potable par le réseau public, ne sont donc pas en infraction s'ils utilisent l'eau de pluie pour produire de l'eau de consommation.


Le ministère rappelle qu'en l'absence de réseau public, l'article R. 111-10 du Code de l'urbanisme ne s'oppose pas, si les conditions générales d'hygiène sont assurées, à ce que la production d'eau pour la consommation soit réalisée à partir d'une autre ressource telle que l'eau de pluie. Dans ce cas, l'article L. 332-15 du Code de l'urbanisme prévoit que le maire exige du pétitionnaire du permis de construire du projet de bâtiment, la mise en oeuvre d'équipements agréés par le ministère en charge de la santé permettant la production d'eau pour la consommation humaine nécessaire à son alimentation.


Retrouvez la réponse ministérielle du 26 février 2009 en cliquant ici


Retrouvez notre dossier consacré à la récupération de l'eau de pluie en cliquant ici

Cet article fait partie du dossier

Réglementation

Commentaires

Récupération de l'eau de pluie, en cas d'absence de réseau public

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur