En direct

Recrutement : ce que veulent les candidats

Caroline Gitton |  le 15/12/2017  |  ConjonctureEntreprisesEuropeTravail

Aspirations, rapport au salaire et au marché du travail… Fed Construction dresse l'état des lieux des actifs du BTP.

En poste ou non, jeune diplômé ou professionnel aguerri, les candidats du BTP veulent faire carrière avant tout. C'est l'un des principaux enseignements de l'étude menée par le cabinet de recrutement Fed Construction. Ainsi, entre deux propositions d'emploi, plus d'un tiers des personnes sondées se décident en premier lieu à l'aune des perspectives d'évolution offertes par l'entreprise. La carrière (34 %) gagne donc du terrain sur le salaire (26 %), qui arrivait souvent en tête des préoccupations dans les précédentes enquêtes.

La rémunération n'en demeure pas moins incontournable. « Les employeurs sont prêts à consentir des efforts plus importants qu'il y a encore un an, rappelle Hervé Savy, associé du cabinet de recrutement. Si ce critère n'arrive pas au premier plan, c'est que les candidats savent qu'ils obtiendront, dans la grande majorité des cas, une rémunération conforme à leurs exigences. » L'appréciation des actifs est cependant plus contrastée. Quelque 49 % des candidats interrogés déclarent ainsi une rémunération actuelle inférieure à leurs prétentions, quand l'autre moitié s'estime satisfaite. Avec un degré de mécontentement plus marqué chez les professionnels de niveau bac + 3 et plus (63 %).

Autres critères de choix : l'envie de travailler avec le futur responsable hiérarchique (14 %) et la situation géographique de l'entreprise (13 %). Viennent ensuite la structure de l'entreprise, les avantages offerts et l'image de l'entreprise ainsi que sa notoriété.

Faire son marché. Il apparaît par ailleurs que seuls 53 % des actifs sollicités dans le cadre de l'étude, menée en septembre dernier, trouvent le marché de l'emploi dynamique. Un chiffre qui pourrait cependant être revu à la hausse aujourd'hui, selon Hervé Savy. « Ces derniers mois, la course aux compétences et à l'expertise a encore redoublé de vitesse. Aucun professionnel ne saute plus de joie en présence d'une proposition d'embauche : chacun prend le temps de la réflexion et poursuit les processus en cours avec d'autres employeurs avant de se prononcer. Le candidat fait son marché, il choisit. »

PHOTO - 10415_656599_k6_k1_1578966.jpg
PHOTO - 10415_656599_k6_k1_1578966.jpg
Méthodologie

Cette étude a été réalisée en septembre 2017 auprès de 517 candidats en poste ou en recherche d'emploi par le cabinet de recrutement Fed Construction. Leurs réponses ont été recueillies par courriel ou via les questionnaires renseignés lors d'entretiens menés au sein de ses bureaux. Les répondants représentent l'ensemble des fonctions de la maîtrise d'ouvrage, de la maîtrise d'œuvre, des travaux et des services immobiliers.

« Le salaire et la carrière arrivent ex aequo »

« Aujourd'hui, les candidats ne répondent même plus aux offres d'emploi. D'après l'enquête de Fed Construction, 47 % d'entre eux jugent le marché de l'emploi peu dynamique, ce qui peut surprendre. Dans le domaine des études en tout cas, certains candidats ne savent plus où donner de la tête tant ils sont sollicités ! Ils prennent ainsi le temps de la réflexion avant d'accepter une offre d'embauche. Ils semblent par ailleurs, dans l'ensemble, accorder une grande importance à la rémunération. Nous avons récemment connu des démissions de collaborateurs partis au Luxembourg pour des salaires plus élevés. Ce que nous leur proposions en brut pour les retenir, ils l'ont, là-bas, obtenu en net. Les perspectives d'évolution et de carrière ne sont pas en reste : un certain nombre de candidats sont par exemple sensibles au système d'actionnariat salarié qui leur permet de devenir des hommes clefs de l'entreprise. »

Anne Hoffer, responsable RH chez OTE Ingénierie.

« La qualité du lien managérial importe beaucoup »

« Le salaire représente un préalable nécessaire… mais pas suffisant. Nous mettons pour notre part l'accent sur les opportunités de carrière et sur les challenges à relever aux côtés de nos équipes en place, en particulier dans le cadre du développement de notre activité francilienne. Nous attachons tout autant d'importance à la qualité du lien entre manager et collaborateur : une préoccupation des candidats qui arrive en troisième position dans l'étude. L'envie de travailler ensemble naît en effet souvent au cours des entretiens d'embauche.

D'autre part, comme l'illustrent les résultats de l'enquête, nous recrutons par le biais de la cooptation et des cabinets de recrutement. Des partenaires importants qui peuvent être le premier lien entre l'entreprise et les candidats. Il importe donc que leur communication soit en phase avec notre réalité. Aussi, nous maintenons avec eux un lien permanent. »

Mathieu Vilain, responsable RH IDF chez Rabot Dutilleul Construction.

Commentaires

Recrutement : ce que veulent les candidats

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX