En direct

Recours à une entreprise générale pour débloquer le projet du Musée d’arts de Nantes
Le Musée des arts, à Nantes - © © Stanton-Williams

Recours à une entreprise générale pour débloquer le projet du Musée d’arts de Nantes

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 21/01/2014  |  CultureLoire-AtlantiqueEuropeProfessionArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Culture
Loire-Atlantique
Europe
Profession
Architecture
Technique
ERP
Valider

Après des aléas techniques et des lots infructueux importants, cet ambitieux projet d’extension et de réhabilitation a été simplifié et le marché relancé en entreprise générale. Remporté par Quille Construction, le projet devrait être moins cher que prévu pour une ouverture complète avancée de deux ans.

 Ce projet de Musée d’arts imaginé par l’équipe londonienne Stanton-Williams a été approuvé à l’unanimité en 2009. Il était initialement prévu en deux phases avec une phase de travaux neufs d’extension du Musée des Beaux-Arts et une seconde phase de réhabilitation. Après la fermeture du Palais des arts, l’édifice principal datant de 1900 et la démolition d’un garage voisin, des sondages géotechniques complémentaires effectués en 2011 et 2012, ont révélé la présence d’importantes veines d’eau sur le terrain à bâtir. « Nous n’avions pas la maîtrise foncière et ces investigations étaient impossibles à réaliser avant la destruction des anciens bâtiments » explique Christophe Ray, en charge du dossier à la Ville de Nantes.

Pour l’architecte Patrick Richard, de telles surprises, n’en sont pas vraiment. « Chez nous en Angleterre, nous avons un proverbe qui dit que gagner un concours, c’est comme attraper un tigre par la queue ».

Pour éviter que le « tigre » ne prenne le dessus, une remise à plat technique du projet s’est imposée avec notamment la suppression du deuxième niveau de sous-sol et une redistribution des équipements techniques, des surfaces de stockage et des bureaux (qui viendront finalement s’installer en face du musée). Dans le même temps (automne 2011), la Ville qui avait choisi d’allotir ce marché, a été confrontée à des infructueux importants (comme le gros œuvre), les réponses des entreprises allant largement au-delà des enveloppes financières estimées.

Enfin, face à ces aléas, le phasage a évolué avec une ouverture du nouvel espace fin 2016 et une réouverture totale de l’ensemble en 2018, après restauration et mise aux normes du bâtiment existant. « Le programme n’a quasiment pas été modifié » rassure Patrick Richard. « Le nouveau projet est même plus riche qu’au stade du concours » précise-t-il en détaillant les 2000 m2 de surface supplémentaires sur 4 niveaux du nouveau bâtiment, l’auditorium, la liaison en ascenseur panoramique avec la Chapelle de l’Oratoire, etc.

 

Près de 10 millions de baisse des coûts travaux

Lots infructueux, projet simplifié techniquement, concurrence accrue des entreprises qui revoient leurs prix à la baisse… tous ces éléments ont conduit la Ville à relancer le marché en septembre 2013, mais cette fois en entreprise générale.

La commission d’appel d’offres du 20 janvier 2014, a retenu la proposition de Quille Construction. La filiale locale de Bouygues a optimisé le budget des travaux (avec une baisse de 9,89 millions d’euros HT par rapport à l’estimation initiale) pour arriver à une enveloppe de 48.8 millions d’euros HT. Le coût d’ensemble du projet d’extension et de réhabilitation du musée comprenant à la fois les prestations intellectuelles (architecte, assistance technique), les acquisitions et les travaux sera donc inférieur à l’enveloppe allouée de 82.1 millions d’euros HT votée par le conseil municipal en juin 2013. « Le coût des travaux étant réduit de 9.89 millions d’euros HT, le coût total d’opérations connaitra de ce fait une baisse équivalente » a assuré le maire de Nantes, Patrick Rimbert.

Cerise sur le gâteau pour la collectivité, l’entreprise générale propose également une ouverture unique de l’ensemble des bâtiments du musée pour la fin de l’année 2016 (au lieu d’une ouverture séquencée en 2016 de l’extension et en 2018 du bâtiment existant). Les travaux débuteront en avril prochain.

Commentaires

Recours à une entreprise générale pour débloquer le projet du Musée d’arts de Nantes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur