Reconfinement : Les fabricants de menuiserie apostrophent le gouvernement sur la fermeture des showrooms
- © Batiman

Reconfinement : Les fabricants de menuiserie apostrophent le gouvernement sur la fermeture des showrooms

Guillaume Fedele |  le 03/11/2020  |  EntreprisesReconfinementArtisan menuisierMenuiserie extérieureMenuiseries

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Entreprises
Reconfinement
Artisan menuisier
Menuiserie extérieure
Menuiseries
Menuiserie intérieure
France
Valider

Dans une lettre ouverte, l’UFME et le SNFA interpellent le gouvernement sur la distorsion de concurrence entre les distributeurs du bâtiment et demandent l’ouverture des salles d’exposition et points de vente spécialisés dans la menuiserie.

Depuis le reconfinement imposé par le gouvernement et la publication du décret n°2020-1310 le 29 octobre 2020 qui autorise un commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verre en magasin spécialisé à ouvrir, un magasin Lapeyre peut accueillir des particuliers et des professionnels. Ce n’est pas le cas pour un grand nombre de points de vente des réseaux Batiman et Caseo pour ne citer que ces deux enseignes. La raison ? Le code APE ou NAF. Seules les entreprises immatriculées 4752B ont le droit d’ouvrir leurs portes. Et ce n’est pas le cas de nombreux franchisés ou concessionnaires des réseaux Tryba, Solabaie, Maison du menuisier…. Ou encore chez certains adhérents Batiman et Caseo. Ces derniers sont en effet numérotés APE - NAF 4332A (pour les menuisiers) ou 4759A (pour les cuisinistes).

C’est dans ce contexte que l’Union des fabricants de menuiseries (UFME) et l’Organisation professionnelle représentative des concepteurs, fabricants et installateurs de menuiseries extérieures en profilés aluminium (SNFA) ont adressé une lettre ouverte au gouvernement pour l’interpeller « sur la distorsion de concurrence entre acteurs d’un même secteur d’activité qu’est le Bâtiment. »

Accueillir les maitres d’ouvrage

Les deux organisations professionnelles demandent également que « l’ouverture de ces salles d’exposition et points de vente soit autorisée, en respectant le protocole sanitaire actuel qui pourrait être complété par de nouvelles mesures telles que la mise en place d’une jauge d’accueil au public, la prise de rendez-vous, la manipulation des produits seulement par le professionnel, etc. » Elles réclament aussi que « les ménages français, en tant que maîtres d’ouvrage, puissent être accueillis dans ces ERP, en mentionnant obligatoirement la date, l’heure et le lieu de leur déplacement dans leur attestation dérogatoire. » Les deux présidents, Bruno Cadudal pour l’UFME et Bruno Léger pour SNFA, de préciser en chœur : « Ces mesures dérogatoires seraient les seules à pouvoir préserver nos emplois et maintenir notre activité l’année prochaine ».

Commentaires

Reconfinement : Les fabricants de menuiserie apostrophent le gouvernement sur la fermeture des showrooms

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil