En direct

Reconfinement : le BTP rassuré, des questions en suspens
Le reconfinement ne devrait pas mettre les chantiers à l'arrêt. - © sebastien rabany / Adobestock

Reconfinement : le BTP rassuré, des questions en suspens

Barbara Kiraly |  le 29/10/2020  |  ConfinementFrance Olivier SalleronReconfinementFFB

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Confinement
France
Vie du BTP
Olivier Salleron
Reconfinement
FFB
FNTP
FPI
Travaux publics
Collectivités locales
Bâtiment
Artisans
Valider

La nouvelle période de confinement, qui débute le 29 octobre, devrait beaucoup moins perturber l'activité de la construction que celle du printemps, qui avait mis un coup d'arrêt brutal aux chantiers. Cependant, des doutes demeurent sur les mesures d'accompagnement et les perspectives des prochains mois.

Près de huit mois après le tout premier jour du confinement en France qui avait alors gelé l’activité de tout le pays, y compris celle du BTP, le couperet est une nouvelle fois tombé. Dans une allocution télévisée, le président de la République a annoncé un nouveau confinement jusqu’au 1er décembre à partir du jeudi 29 octobre, minuit. Mais cette fois-ci, le secteur semble épargné par les mesures restrictives qu’il a subi de plein fouet au printemps dernier.

De quoi satisfaire Olivier Salleron, le président de la fédération française du bâtiment (FFB). « Les chantiers du bâtiment et des travaux publics vont pouvoir continuer pendant cette période plus difficile, a-t-il confirmé dans une allocution sur les réseaux sociaux, publiée juste après l’intervention du président de la République. Depuis des semaines, des mois, nos entreprises sont disciplinées et compétentes quant à l’utilisation du guide de préconisation sanitaire que nous avons-nous-mêmes créé il y a plusieurs mois avec l’OPPBTP. Avec le gouvernement, nous avons mis en place une procédure en amont comme en aval pour pouvoir continuer nos chantiers de la meilleure façon économique qui soit. Toujours en sécurité pour nos salariés, c’est notre crédo. »


Le BTP éligible aux aides ?


Si les modalités diffèrent, des questions restent toujours en suspens. Le « quoi qu’il en coûte » du président de la République  s’appliquera-t-il au secteur ? Les entreprises pourront-elles bénéficier du chômage partiel ? Et des mesures soutenant la trésorerie ? Emmanuel Macron a annoncé une aide pour « accompagner les artisans qui réaliseront des démarches de numérisation ». Cette aide concernera-t-elle les entreprises du bâtiment et des travaux publics ? Quid du « plan spécial pour les indépendants et les TPE », annoncé par Emmanuel Macron ?

Le chef de l’Etat a envoyé ses ministres au front. Tous ont organisé des rendez-vous professionnels en ce début de semaine, et convient la presse toute cette journée pour informer dans le détail de l’impact du confinement pour le secteur.

Stigmates du premier confinement


Pour rappel, le BTP a fortement souffert des mesures de confinement mises en place au printemps, qui ont contraint les entreprises à interrompre les chantiers, le temps d’établir les règles sanitaires adéquates. Les chiffres ne trompent pas : au début du mois d’avril, l’activité s’était réduite de 88% selon le ministère de l’Economie. « Soit la même baisse que l’hôtellerie-restauration alors  même qu’il n’a pas fait l’objet d’une fermeture administrative à partir de mi-mars », précise-t-on à Bercy.

Malgré le plan de relance et les aides déployées au premier semestre, le BTP porte encore les stigmates du premier confinement et peine à s’en relever. L'activité des majors a été largement impacté par la crise sanitaire. Et les chiffres du logement, publiés mercredi 28 octobre par le ministère de la Transition énergétique, montrent que la promotion immobilière ne se relève pas des mesures actées au printemps dernier. « Il y a désormais plus de logements collectifs mis en chantier qu’il n’y en a d’autorisés, décrypte-t-on à la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Cette inversion des courbes des autorisations des permis de construire et des mises en chantier (MEC), inédite depuis plus de dix ans, montre que le secteur vit sur les autorisations passées. Les MEC sont donc appelées à plonger dans les prochains mois : la forte baisse de l’activité du BTP paraît inéluctable. »

Du côté des travaux publics, le rebond estival espéré pour limiter la casse n’a pas eu lieu. A la fin du mois d’août 2020, le niveau d’activités sur un an est en recul de 12% sur un an. Et depuis le début de l’année, « la perte d’activité s’établit à 15,1% », indique la note de conjoncture de la Fédération nationale des travaux publics.

Commentaires

Reconfinement : le BTP rassuré, des questions en suspens

Votre e-mail ne sera pas publié

pseudo

29/10/2020 11h:45

Si les restaurants sont fermés, comment vont manger les salariés notamment ceux qui sont en grands déplacements (à la semaine ou à la quinzaine) ?...c'est Macron qui s'occupe du BBQ !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Code des relations entre le public et l'administration

Code des relations entre le public et l'administration

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil