En direct

Récifs coralliens : la néo-calédonienne Nadia Heo décroche la palme
Présidente de la commission environnement de la Province Nord (Nouvelle-Calédonie), Nadia Heo a remporté la palme annuelle de l'Initiative française pour les récifs coralliens, le 21 novembre. - © © DR

Récifs coralliens : la néo-calédonienne Nadia Heo décroche la palme

Laurent miguet |  le 23/11/2017  |  Autres DOM-TOMPatrimoine

La sixième édition du prix des élus engagés pour les coraux (palme Ifrecor) a récompensé Nadia Heo, le 21 novembre. La présidente de la commission Environnement de la collectivité de la province Nord (Nouvelle-Calédonie) coordonne les plans de gestion finalisés (ou en voie de l’être) depuis 2015 par quatre des sept communes côtières situées aux avant-postes pour protéger les 371 000 hectares d’écosystèmes coralliens inscrits au patrimoine mondial de l’humanité depuis 2008.

Entre la coutume, la machine administrative française et l’esprit des gardiens du patrimoine mondial de l’humanité, la construction d’un consensus autour de la protection des écosystèmes coralliens ne coule pas de source. Nadia Heo, présidente de la commission Environnement de la Province Nord de la Nouvelle-Calédonie, cite l’exemple de la tortue : « Les longues discussions avec les chefs coutumiers ont porté sur des dérogations à l’interdiction de sacrifier cet emblème de la biodiversité. Le compromis a réduit ces dérogations aux seules cérémonies rituelles, et à raison de deux par an », résume l’élue indépendantiste kanake, qui tient à inscrire l’exercice de planification « dans le respect de l’autonomie des populations locales ».

Opiniâtreté

La lauréate (au centre) a reçu son prix devant la ministre des Outre Mer Annick Girardin (à gauche) des mains du quadruple champion du monde d'apnée Guillaume Nery (entre les deux).
La lauréate (au centre) a reçu son prix devant la ministre des Outre Mer Annick Girardin (à gauche) des mains du quadruple champion du monde d'apnée Guillaume Nery (entre les deux).

Ce 21 novembre à 20 000 km de la Nouvelle-Calédonie, la République a salué son opiniâtreté : devant la ministre des Outre-Mer Annick Girardin, le quadruple champion du monde d’apnée Guillaume Nery lui a remis la palme Ifrecor, en sa qualité d’ambassadeur de l’édition 2017 du prix qui récompense depuis 2011 les élus engagés dans la protection  des récifs coralliens. Une dernière récompense française pour une élue néo-calédonienne ? Nadia Heo ne cache pas qu’elle l’espère, tout en se réjouissant de l’occasion de faire connaître l’action de la province Nord dont elle préside la commission Environnement.

Transversalité

La pêche responsable, la replantation des mangroves, la lutte contre les végétaux invasifs et contre les pollutions figurent parmi les thèmes clés des plans de gestion quinquennaux. L’exercice reste à finaliser dans trois des sept communes qui totalisent 25 000 habitants. En recevant son prix qu’elle a dédié « aux nombreux bénévoles qui l’ont rendu possible », Nadia Heo a évoqué les résistances, face à un exercice inhabituel - y compris dans les services de la collectivité - caractérisé par « une approche transversale, entre gestion et aménagement ».

Suspense

Dans ce dernier domaine, la bande littorale et les zones tampon, à la périphérie du périmètre protégé par l’Unesco, constitue l’enjeu le plus sensible. Mais l’espoir suscité par le retour du poisson porte l’engagement dicté par la volonté de transmettre le patrimoine écologique et paysager aux générations futures.

L’évolution du prix  devrait renforcer l’écho national et international espéré par l’élue locale : « Cette année, nous avons décidé de maintenir le suspense sur le lauréat jusqu’à la cérémonie, pour en renforcer l’impact », explique Anne Caillaud, chargée de l’animation de la palme à l’Union internationale pour la protection de la nature, missionnée dans ce but par les ministères de l’Ecologie et de l’Outre-mer, co-présidents, depuis sa création en 1999, de l’Initiative française pour les récifs coralliens (Ifrecor).

Avant-poste

L’autre changement concerne la mise en valeur des nominés, à côté du lauréat : Jean-Marc Cardon, conseiller municipal du Carbet (Martinique) pour la protection de la zone marine du Pothuau, et Mouslim Abdourahaman, maire de Bouéni, pour la lutte contre la surpêche du poulpe. L’inflexion vers un événement plus fédérateur souligne le rôle clé des territoires d’Outre-mer dans la transition écologique : « Ils abritent 80 % de la biodiversité française et se situent aux avant-postes des risques, mais aussi des solutions », a rappelé la ministre Annick Girardin avant la remise du prix.

Commentaires

Récifs coralliens : la néo-calédonienne Nadia Heo décroche la palme

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX