Entrepreneurs

Recette d’artisan : « Pour l’acoustique, le budget détermine souvent la solution »

La construction bois demande un effort particulier sur le traitement de l’acoustique. Harold Schork, dirigeant de Hunsinger à Weislingen (Bas-Rhin), nous donne ses recettes, pour l’individuel et le collectif.

« Dans la maison individuelle, le problème acoustique se pose souvent d’un étage à l’autre. Le budget détermine souvent la solution. En plancher, la meilleure atténuation s’obtiendra en combinant, au-dessus des solives et de l’OSB, un isolant, un résilient phonique et une chape coulée de 5 cm. Une solution plus économique consiste à travailler en plafond, avec 10 cm d’isolants positionnés derrière le doublage : l’atténuation est bien moindre sur les bruits de chocs.

Nous avons aussi travaillé sur des logements collectifs, pour lesquels l’isolation acoustique concerne principalement les parois de séparation entre logements. Nous privilégions alors une approche « multicouches » où l’on vient alterner isolants, plaques de plâtre et panneaux OSB. L’alternance de matériaux lourds et légers permet d’obtenir une atténuation acoustique très importante, jusqu’à 65 dB pour une épaisseur de cloisons de 34 cm. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X