En direct

Réaménager des espaces verts autonomes en eau malgré des contraintes urbaines
Chantier de récupération des eaux de pluie près de Toulouse - © © BONNA SABLA

Réaménager des espaces verts autonomes en eau malgré des contraintes urbaines

Frédérique Vergne |  le 07/09/2010  |  Haute-GaronneTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Haute-Garonne
Technique
Valider

Sommaire du dossier

  1. NF P 16 005 Systèmes de récupération de l’eau de pluie
  2. Pour une gestion raisonnée des eaux pluviales
  3. L’infiltration par revêtements poreux
  4. L’utilisation de l’eau de pluie se banalise
  5. Des puits d’infiltration des eaux pluviales en plein centre de Paris
  6. Gestion des eaux de pluie : un bassin alvéolaire totalement visitable
  7. Comment utiliser l'eau de pluie ?
  8. Lafarge lance un béton drainant pour gérer les eaux pluviales
  9. Stocker l'eau en souterrain ou dans les espaces publics ?
  10. Taxe pour la gestion des eaux pluviales urbaines
  11. La taxe sur la gestion des eaux pluviales opérationnelle en 2012
  12. Paris 13e Des biotopes marécageux à Paris Rive gauche
  13. Lille Un jardin alimenté par captage souterrain
  14. Saragosse Un paysage agricole irrigué devient parc
  15. Dépenses d’équipements de récupération des eaux de pluie (application de l’article 200 quater du Code général des impôts)
  16. Equipements de récupération des eaux de pluie : application de l’article 200 quater du code général des impôts relatif aux dépenses d’équipements de l’habitation principale et modification de l’article 18 bis de l’annexe IV à ce code
  17. Paysage d’îles jardinées et de passerelles
  18. Récupération de l'eau de pluie : un arrêté pour le crédit d'impôt
  19. Eaux pluviales : une ressource à intégrer
  20. "L’arrêté sur la récupération des eaux de pluie légitimise notre existence"
  21. Un parvis de collège inondable
  22. Des produits plus faciles à vivre et moins énergivores
  23. La norme arrive fin 2010
  24. Un parking sur quatre hectares de prairie
  25. Acteurs Montée en puissance des modules préfabriqués
  26. Un jardin d’eau au rythme des précipitations
  27. Une structure « bactériologique »en béton et maille acier
  28. Récupération des eaux de pluie dans une tour HQE
  29. Récupérer l'eau de pluie à l'intérieur des bâtiments
  30. Stockholm Une trame bleue pour un quartier central
  31. Chantier 20 m3 d’eaux pluviales au pied d’un chalet savoyard
  32. Culemborg Le bras mort d’un fleuve reconstitué
  33. Ateliers HQE avec récupération d’eaux pluviales
  34. Transposition de la directive 2000/60/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau
  35. Loi sur l'eau et les milieux aquatiques
  36. Récupération des eaux pluviales : des coûts importants pour les communes
  37. Grenelle 2 Loi portant engagement national pour l'environnement
  38. Utilisation d’eaux issues du traitement d’épuration des eaux résiduaires urbaines pour l’irrigation de cultures ou d’espaces verts
  39. Arroser avec des eaux usées. Possible mais encore contraignant
  40. Des eaux usées traitées pour arroser les espaces verts : c’est possible !
  41. L’eau et les écoquartiers. Un duo indissociable
  42. Une ressource à mieux exploiter
  43. La gestion des eaux de pluie transforme le paysage urbain
  44. Quand les eaux de pluie renforcent la biodiversité
  45. Récupération des eaux de pluie et usage à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments
  46. Fiche n° 4.05 Utilisation de l'eau de pluie dans les réseaux à l'intérieur des bâtiments
  47. Réseaux d’eau Récupérer l’eau de pluie : nouvelles possibilités… nouvelles exigences
  48. Utilisation des eaux de pluie : protéger le réseau d'eau potable
  49. Contrôle des installations privatives de distribution d’eau potable, des ouvrages de prélèvement, puits et forages et des ouvrages de récupération des eaux de pluie
  50. La récupération des eaux de pluie enfin encadrée !
  51. Récupération de l'eau de pluie, en cas d'absence de réseau public
  52. Des alvéoles légères sur membrane ultrafine
  53. Les noues paysagées. De l'utile à l'agréable
  54. Assainissement Un nid-d'abeilles régule les eaux pluviales en toiture
  55. Illinois : un rond-point qui collecte les eaux de pluie et accueille les piétons
  56. Couverture Un système multitoiture pour le stockage des eaux pluviales
  57. Dalles Créativ’Synthétique Des parkings verts toute l’année
  58. Design durable made in Corée pour récupérer l'eau de pluie
  59. Eau pluviale : " le label HQE reflète les limites de la réglementation française "
  60. Un mail planté inondable pour un nouveau quartier
  61. Boulogne-Billancourt. Le double usage du Parc du Trapèze
  62. Un tunnel de 80 000 m3 en zone urbaine pour stocker les eaux de pluie
  63. Réaménager des espaces verts autonomes en eau malgré des contraintes urbaines
  64. Tendances Un marché sous pression… environnementale
  65. Un marché relancé par les exigences environnementales
  66. Grenoble L'eau de pluie stockée et redistribuée
  67. Industriels et installateurs passent à l'attaque
  68. Stratégies industrielles : lever les freins au développement

Obtenir un espace vert autonome en eau sans utiliser de matériaux polluants pour l'environnement, au pied d'un ensemble de 3 bâtiments de 6 à 7 étages. Un défi qu'a relevé l'architecte paysagiste Alain Quiot, malgré toutes les contraintes qu'engendre une telle opération en milieu urbain.

Pour ce programme de réaménagement de 2 500 m2 d'espaces verts au pied de 3 immeubles situés dans un quartier proche du centre de Toulouse, Alain Quiot, en charge de ce projet d'aménagement, a inscrit la conception dans le cadre d'une démarche HQE. Son objectif : réaliser un espace vert autonome en eau et utiliser des matériaux et des techniques non polluants pour l'environnement : pas de plastiques ou pvc, pas de forage, pas d'utilisation d'eau potable, optimisation de l'apport d'eau grâce au mulch ou paillis (couche de matériau protectrice qui empêche la croissance des mauvaises herbes et régule la température du sol). La récupération des eaux de pluie s'est avérée un des éléments essentiels de l'opération. Il convenait de recueillir et de stocker l'eau de pluie des 600 m2 des toitures pour l'arrosage de ces nouveaux espaces verts d'une surface d'environ 2 500 m². La conception ne s'est pas pour autant limitée à cela, il a fallu prendre en compte un certain nombre de contraintes techniques dues à l'environnement urbain : présence des réseaux d'assainissement, d'eau pluviale, du réseau électrique, des fondations des immeubles et ... de la présence d'une nappe phréatique située seulement à 3 m/ 3,50 m de profondeur ! Une opération délicate qui, compte tenu du contexte, n'autorisait pas l'emploi d'une ou deux grosses cuves.

7 cuves pour tenir compte des contraintes

Le choix s'est donc porté sur 7 cuves de 6 000 litres reliées entre elles, offrant une souplesse intéressante. Cette solution a permis de répondre à toutes les contraintes : insérer les cuves parmi les différents réseaux, voire les contourner sans difficulté, et limiter la profondeur des fouilles à 2,50 m au point le plus bas évitant ainsi d'être confronté directement à la nappe phréatique, enfin une terre de mauvaise qualité qui retombait vite sur les parois sans les impacter compte tenu de leur résistance. Ces cuves en béton (Oduciel de Bonna Sabla) d'un format de 125 de large x 440 de long et 158 de hauteur présentent l'avantage de ne pas exiger de terrassement important. En partie basse elles disposent dès la sortie d'usine d'une réservation basse pour la liaison entre cuves. Un bouchon en obstrue hermétiquement l'ouverture. L'eau de pluie est récupérée du toit des 3 immeubles par un simple raccordement au regard en pied de chutes. Trois arrivées correspondant aux trois immeubles alimentent les cuves via des boîtes de réception équipées chacune d'une grille inox. Cette répartition des arrivées sur trois cuves différentes évite tout risque d'engorgement en cas de forte précipitation. Deux tuyaux de prises d'air permettent d'évacuer la pression d'air à l'intérieur de ces cuves hermétiques. Par ailleurs, toutes les cuves sont équipées d'un trop plein relié ici au réseau d'eau pluviales.
Une fois la pose effectuée, ainsi que leur liaisonnement et leur raccordement au regard de la descente d'eau de pluie des immeubles, les cuves ont été recouvertes de 30 à 60 cm de terre engazonnée et de plantes arbustives devenant immédiatement opérationnelles.

Les intervenants

Architecte Paysagiste : Terre Histoire - Alain QUIOT Architecte Paysagiste dplg (31 - Saint-Aventin)
Entreprise : Moana Espaces Verts - Antoine Profit (31 - Saint-Orens de Gameville)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur