Une tribune dénonce les incohérences de la future RE2020
- © © DR

Une tribune dénonce les incohérences de la future RE2020

LeMoniteur.fr |  le 27/11/2019  |  LogementE+C-RE2020France entièreDroit de l'environnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
E+C-
RE2020
France entière
Droit de l'environnement
Artisans
100 % gros œuvre
Valider

Quelque 400 signataires, dont des ingénieurs, des architectes, mais également des journalistes, ont signé un texte pour dénoncer les manquements de la future réglementation environnementale, prévue dans moins d'un an. 

C’est la publication d’un texte tant attendu, qui inquiète les professionnels du bâtiment. Dans moins d’un an, la future réglementation environnementale (RE2020) devra traduire les enseignements de l’expérimentation E+C-, mise en place en novembre 2016.

Pourtant, selon les 400 signataires (au 27 novembre) de la tribune « RE 2020 : que reste-t-il du label E+C- ? », parmi lesquels des ingénieurs, des architectes et des entreprises de construction, « l’enthousiasme des débuts a cédé la place à la crainte que notre pays ne fasse machine arrière sur des points essentiels… ».

Disparition du bilan Bepos, attaques sur les énergies renouvelables photovoltaïques et le coefficient 2.58, calcul du carbone illisible… le texte énumère l’ensemble des manquements dont pourrait souffrir le futur texte. « Les reculs majeurs […], s’ils se confirmaient, resteraient difficiles à accepter, tant nous avons la conviction qu’ils sont contraires aux intérêts de la Transition énergétique et environnementale », souligne la tribune.

Et de poursuivre : « l’indicateur Bepos n’était pas parfait, mais les groupes d’expertises avaient proposé de nombreuses améliorations, dont notamment l’assouplissement de la définition des bâtiments à énergie positive pour être atteignable pour les bâtiments avec plusieurs étages. »

Mobilisation de la profession

Et la liste des griefs est longue. Côté calcul du carbone, les professionnels dénoncent notamment « une confusion non résolue sur le résultat du calcul d’impact de gaz à effet de serre (GES), dit bilan carbone. En effet, plusieurs études montrent que finalement, construire en béton ou bien construire en bois aurait le même impact du point de vue GES. »

La tribune tient tout de même à saluer quelques points positifs, dont l'intérêt des professionnels pour l'expérimentation. « Indépendamment des arbitrages, la démarche E+C- a permis la montée en compétences et la mobilisation de la profession, en particulier autour de la problématique du bilan carbone qui est très novatrice », souligne ainsi le texte.

Commentaires

Une tribune dénonce les incohérences de la future RE2020

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur