En direct

RE 2020 : la filière matériaux ne lâchera rien sur le calcul de l'ACV
L'AIMCC et la Filière béton sont attachées à un texte qui ne favoriserait pas une filière ou une solution technologique plus qu’une autre, avec une logique d’obligations de performances et non de moyens, tout en privilégiant l’innovation et la mixité dans le choix des solutions constructives. - © Piman Khrutmuang - stock.adobe.com

RE 2020 : la filière matériaux ne lâchera rien sur le calcul de l'ACV

A.P. |  le 28/01/2021  |  RE2020France AIMCCBétonStratégie nationale bas carbone

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

RE2020
France
Matériaux de construction
AIMCC
Béton
Stratégie nationale bas carbone
Valider

Si l’Association française des industries des produits de construction (AIMCC) et la Filière béton ont salué le consensus ayant mené à l'avis positif adopté par le Conseil supérieur de la construction sur le projet de nouvelle réglementation environnementale, elles rappellent qu'en l'état les textes techniques présentés par le gouvernement ne sont pas acceptables et qu'elles refusent catégoriquement le passage à l'ACV dynamique

Mardi 26 janvier 2021, le Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE) a rendu un avis positif sur les projets de textes relatifs à la future réglementation environnementale du secteur : la RE2020.

Ce n'était pas gagné tant les oppositions ont été vives au sein même du CSCEE.

Mais le consensus a finalement prévalu, notamment sur le maintien de l’ambition d'un Bbio à -30% par rapport à la RT 2012, mais surtout sur la demande d'un maintien de l’ACV normée plutôt qu'un passage à l’ACV dynamique simplifiée. 

"L'ACV dynamique simplifiée exposerait à un risque environnemental inconsidéré, tout en rendant inutile toute réflexion sur la manière de construire « intelligemment » les bâtiments de demain", a rappelé la Filière béton dans un communiqué publié au lendemain du vote du CSCEE.

"Pas un vote positif pour le texte"

Et l'Association française des industries des produits de construction (AIMCC), la "maison mère" d'enfoncer le clou le lendemain : "il ne s’agit pas d’un vote positif au texte actuel de la RE2020, nous serons particulièrement vigilants sur la demande partagée par tous, d’un retour à l’ACV normalisée telle que pratiquée dans l’expérimentation E+C- et à ce que le texte ne favorise pas une filière ou une technologie face à une autre".

Les deux associations sont de plus attachées à une logique d’obligations de performances et non de moyens, qui privilégierait l’innovation et la mixité dans le choix des solutions constructives.

Soutenant les "objectifs ambitieux de décarbonation du projet de réglementation", la Filière béton a déclaré vouloir s’inscrire "totalement dans les trajectoires proposées, avec des réductions de l’empreinte carbone des bâtiments pour 2030 fixées entre -35 % et -40 %" mais réclame "une véritable cohérence, aussi bien avec la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) qu’avec le plan de relance et les actions de décarbonation des filières industrielles".

Commentaires

RE 2020 : la filière matériaux ne lâchera rien sur le calcul de l'ACV

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Traité d'évaluation des fonds de commerce

Traité d'évaluation des fonds de commerce

Date de parution : 02/2021

Voir

Guide de la flexibilité de l'organisation et de l'environnement de travail

Guide de la flexibilité de l'organisation et de l'environnement de travail

Date de parution : 02/2021

Voir

Concevoir et construire un immeuble de bureaux

Concevoir et construire un immeuble de bureaux

Date de parution : 02/2021

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil