En direct

Ravalement des façades pour une tour de 32 étages

FRANCOIS SAGOT |  le 20/02/1998  |  Gros œuvreProduits et matérielsTravaux publicsRénovation

LE CHANTIER La tour d'habitation «Chéops», dans le XIIIe arrondissement de Paris. LE PROGRAMME Ravalement des façades. LES SOLUTIONS Décapage du revêtement existant, utilisation d'un mortier hydraulique sur les fers et application d'un système d'imperméabilité.

Le ravalement de la tour « Chéops », située rue Dunois dans le XIIIe arrondissement de Paris, constitue une opération inhabituelle compte tenu de la hauteur des façades. En effet, ce bâtiment construit au début des années 70 compte 32 étages et atteint 110 m de hauteur. Le chantier porte sur le traitement esthétique et technique d'une surface de plus de 15 000 m2 qui a nécessité la mise en place d'échafaudages entoilés pour éviter toute chute de projectile.

Décapage chimique des façades

Comme les voiles d'angle en béton armé et leurs retours sont soumis à l'effet du ruissellement des eaux, un système d'imperméabilité de type « I4 » a été préconisé. Au préalable, le revêtement plastique épais (RPE) existant a été enlevé à l'aide d'un décapant chimique. Patrick Tauzin, architecte de l'opération, explique ce choix : « Un décapage thermique peut abîmer le béton et entraîne le respect de règles contraignantes, liées notamment au stockage des bonbonnes de gaz sur les nacelles. De son côté, l'utilisation d'une lance à eau décape trop le béton et nécessite souvent un ragréage. Nous avons donc utilisé un décapant organique neutre, sans paraffine ».

Philippe Portaluppi, de l'entreprise Sapa, indique pour sa part que « le décapant s'applique au rouleau. La durée d'utilisation du produit une fois le conditionnement ouvert est d'une heure à une température moyenne de 10-12 °C. Une personne traite environ 100 m2/j ». Une fois cette opération effectuée, la façade est rincée à l'eau froide. Tous les défauts du béton apparaissent alors, tels les épaufrures ou les fers apparents.

Les fers ne sont pas passivés

« Ces fers, mis à nu, ne sont pas passivés mais dérouillés, l'application de produits de traitement entraînant des réactions chimiques au contact du béton, et laissant des traces », précise Patrick Tauzin. Les fers sont ensuite recouverts par un mortier hydraulique adjuvanté Lanko, appliqué à la taloche en deux passes. Les épaisseurs de mortier varient de 2 mm à 5 cm. Le système d'imperméabilité retenu est de type « I4 ». Il s'agit du procédé Para-Dox développé par Plasdox, filiale de Lafarge Peintures. Ce système est ignifugé pour répondre aux règles de sécurité incendie d'un immeuble de grande hauteur. Il se compose d'un primaire d'accrochage, d'une toile de verre (non tissé) encollée en deux passes. La finition est réalisée à la taloche, en une seule couche, à raison de 1,5 kg/m2. Comme le séchage est rapide, un joint purement esthétique est réalisé à chaque étage. Il évite ainsi des reprises particulièrement inesthétiques sur un immeuble de cette taille.

Les autres parties de la façade, moins exposées aux intempéries, ont reçu un traitement purement esthétique. Il s'agit d'une peinture à la pliolite, de type « D2 » appliquée au rouleau en deux couches (système Facelpliox de Plasdox), après préparation du support. De même, les garde-corps et les boiseries ont été traités.

Au total, avec les sols, les surfaces traitées portent sur 30 000 m2. Le montant des travaux de peinture s'élève à 5 millions de francs HT.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : syndicat des copropriétaires de la tour Chéops.

Syndic : cabinet Beauvois.

Maître d'oeuvre, coloriste et coordinateur SPS : Patrick Tauzin, architecte.

Entreprise : Sapa.

PHOTOS : 1. Comme les voiles d'angles en béton armé et leurs retours sont soumis à l'eau de ruissellement, un système d'imperméabilité de type « I4 » a été diagnostiqué.

2. Les fers mis à nu sont piochés, brossés puis recouverts par un mortier hydraulique, appliqué à la taloche en deux passes.

3 et 4. Les fers, mis à nu, ne sont pas passivés mais dérouillés car l'application de produits chimiques entraîne des réactions chimiques au contact du béton et laisse des traces.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur