En direct

Evénement

RATP : vers une meilleure desserte des banlieues

JEAN-MICHEL GRADT |  le 20/06/1997  |  Seine-et-MarneTransports mécaniquesCollectivités localesTransportsParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-et-Marne
Transports mécaniques
Collectivités locales
Transports
Paris
Valider

Trois questions au président de la RATP, Jean-Paul Bailly sur les modes intermédiaires de transports collectifs.

Les modes dits intermédiaires sont-ils en mesure de redonner du crédit à votre projet Orbitale ?

JEAN-PAUL BAILLY. Ces nouveaux produits, que je préfère appeler systèmes de transport guidés sur pneu, sont d'abord conçus pour les villes moyennes ou les périphéries des grandes agglomérations. C'est toute cette gamme de produits, à laquelle s'ajoutent les métros automatiques légers, qui doivent nous permettre de répondre mieux, en Ile-de-France, à l'attente prioritaire du développement du transport public sur les liaisons de banlieue à banlieue. Si par Orbitale ont veut bien comprendre : un ensemble de systèmes qui permettent, intelligemment, de compléter le réseau radial actuel par des liaisons transversales assurant un bon maillage, la réponse à votre question est assurément affirmative. Pour ma part, je ne crois pas que l'idée d'un métro souterrain qui fasse le tour de Paris soit aujourd'hui une idée pertinente ; ce qui n'exclut pas que certains tronçons d'Orbitale se fassent un jour en métro léger automatique.

Avez-vous noué des partenariats avec les industriels et dans quel but ?

Le projet de site d'expérimentation sur le Trans-Val-de-Marne des systèmes guidés sur pneus (TVR, Translohr et Civis entre novembre 1997 et mi-1998) est fondé sur notre volonté commune de substituer, à une concurrence qui s'est, parfois, avérée excessive, une saine émulation entre les industriels et les exploitants. Nous avons réussi à mettre industriels, exploitants et autorités organisatrices autour de la même table et l'Etat apporte une aide importante dans le cadre du Predit. C'est une démarche très innovante, qui tend précisément à éviter les conséquences, parfois négatives du face à face entre un seul acheteur et un seul industriel. C'est aussi une démarche exigeante et difficile, mais je suis très confiant : il s'agit d'offrir une réponse techniquement pertinente et économiquement accessible au problème des déplacements dans les zones de densité moyenne.

Etes-vous inquiet d'une éventuelle entrée de la SNCF dans l'urbain?

Sur cet aspect, le « tram-train » ou le « train d'interconnexion », je peux aujourd'hui vous indiquer que nous avons décidé, Louis Gallois et moi-même, de mettre en place un groupe de travail SNCF-RATP qui doit identifier les projets sur lesquels nous pourrions associer nos efforts.

PHOTO : Jean-Paul Bailly

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur