En direct

Ratios financiers Une année 2007 en demi-teinte
GRAPHIQUE - MN5470-GEST-VARIATION.ai - ©

Ratios financiers Une année 2007 en demi-teinte

AXELLE SAADA |  le 29/09/2008  |  ConjonctureEntreprisesPetites et moyennes entreprises

Selon l’étude menée par le cabinet KPMG, les PME de bâtiment ont connu une année 2007 nuancée, avec un taux d’activité satisfaisant – mais en baisse –, et malgré une érosion des marges due à la hausse des prix des matériaux.

Le cabinet d’expertise-comptable KPMG vient de publier son enquête annuelle sur l’activité des entreprises de bâtiment en 2007. L’échantillon de cette étude porte sur 3 500 entreprises, comptant de 1 à 50 salariés, et exerçant dans les secteurs suivants : gros œuvre, aménagement-finition, couverture-plomberie-sanitaire-électricité, menuiserie-serrurerie. Nous vous présentons ci-contre quelques-uns des ratios relatifs aux entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés.

En 2007, les entreprises du secteur ont conservé un bon niveau d’activité, comme le révèle le ratio relatif au taux de variation des fonds propres (graphe ). Pour autant, la croissance s’est bel et bien ralentie, passant de 6,5 % en 2006 à 5 % en 2007. Un ralentissement mesuré essentiellement sur le second semestre 2007 – et qui s’est poursuivi sur les six premiers mois de 2008.

Les marges de ces entreprises de bâtiment ont quant à elles continué à souffrir en 2007 (graphe ), du fait de la hausse continue des prix des matériaux (entre 5 et 5,5 % en 2007) – une hausse que les entreprises ne répercutent pas toujours dans leurs devis. Les secteurs mettant en œuvre moins de matériaux – gros œuvre et aménagements-finitions – parviennent à conserver des taux de marge élevés.

Du côté de la rentabilité, en revanche, le ratio résultats/travaux propres (graphe ) montre une belle progression en 2007, pour l’ensemble des secteurs à l’exception des aménagements-finitions. Cette capacité des entreprises à générer des bénéfices s’explique, selon KPMG, par une meilleure productivité de leur personnel, en hausse depuis plusieurs années.

Enfin, malgré un deuxième semestre en tension, les PME du secteur du bâtiment sont parvenues à conserver une certaine autonomie financière (graphe ), avec des fonds propres représentant entre 86 et 90 % des capitaux permanents – sachant que l’indépendance financière est d’autant mieux assurée que le ratio s’approche de 100.

Pour KPMG, c’est grâce à une gestion saine – remboursement des emprunts, mise en réserve de leurs bénéfices – que les entreprises ont ainsi réussi à consolider leurs fonds propres.

Commentaires

Ratios financiers Une année 2007 en demi-teinte

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur