Transport et infrastructures

Rapport Duron : quelle place pour l’innovation ?

Mots clés : Gouvernement - Innovations

Le Conseil d’orientation des infrastructures a rendu son rapport à la ministre des Transports le 1er février. Sa mission : évaluer les besoins en termes de mobilité, étudier les projets de transports sur tout le territoire, les prioriser et trouver des pistes de financements. Avec un impératif : améliorer la mobilité du quotidien et fixer un cap en termes de modernisation et de maintenance des réseaux. « Le Moniteur » se penche cette semaine sur les principales thématiques de ce rapport. Dernier épisode de notre série : l’innovation au cœur des priorités.

 

Pour penser les infrastructures à vingt ans, comme envisage de le faire la future loi d’orientation sur les mobilités, il sera nécessaire de laisser suffisamment de latitude pour intégrer les mutations et évolutions des usages. « Pour optimiser et adapter les projets », complétait Philippe Duron, président du Conseil d’orientation des infrastructures (COI) lors de la remise du rapport, le 1er février.

C’est pourquoi le COI considère que « l’innovation et l’expérimentation doivent être au cœur des priorités ». « L’Etat doit (les) susciter, (les) accompagner, (les) favoriser ». Mais aussi encadrer les pratiques émergentes. Il en appelle à une « relance rapide d’une stratégie de recherche-développement-expérimentation-généralisation très dynamique qui manque aujourd’hui », et qui doit desservir tout le territoire national.

 

200M€ par an pour l’innovation et l’expérimentation

...
Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X