Transport et infrastructures

Rapport Duron : priorité à l’entretien du réseau routier

Mots clés : Gouvernement - Réseau routier

Le Conseil d’orientation des infrastructures a rendu son rapport à la ministre des Transports le 1er février. Sa mission : évaluer les besoins en termes de mobilité, étudier les projets de transports sur tout le territoire, les prioriser et trouver des pistes de financements. Avec un impératif : améliorer la mobilité du quotidien et fixer un cap en termes de modernisation et de maintenance des réseaux. « Le Moniteur » se penche cette semaine sur les principales thématiques de ce rapport. Après le ferroviaire, place au réseau routier dans ce deuxième épisode.

 

Avec ses 21 600 km, le patrimoine national routier ne représente que 2% du réseau français, mais accueille un tiers du trafic. En dehors de la partie concédée (9000km), le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) constate, dans son rapport remis à la ministre des Transports le 1er février, que les moyens consacrés ont été « insuffisants ». Et surtout que l’état de ce patrimoine « se détériore rapidement et risque, à moyen terme de connaître de très sérieuses difficultés, notamment en ce qui concerne les ouvrages d’art ». Pas étonnant alors que la priorité du COI soit « de mieux utiliser les infrastructures existantes », de les moderniser, et de rattraper le retard d’entretien sur ce réseau...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X