En direct

Ramundi mise sur le job dating pour embaucher

Laurent miguet |  le 13/05/2011  |  Politique socialeFrance entièreHaut-Rhin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
France entière
Haut-Rhin
Valider
Recrutement -

Pour renforcer son service après-vente en chauffage, l’entreprise Ramundi mise sur la procédure de job dating mise en place par la Fédération des entrepreneurs ferblantiers, installateurs et couvreurs d’Alsace (Fefica), regroupement de cinq corporations obligatoires de droit local. « Seuls, nous n’aurions pas pu détecter et rencontrer en une demi-journée seize candidats répondant au profil recherché », explique Sylvia Pierson, cogérante - avec son frère Robert Ramundi - de l’entreprise de chauffage sanitaire qui emploie sept personnes, à Ruelisheim (nord de Mulhouse).

Certes, la séance de job dating du 13 mars, au centre Afpa de Colmar, n’a pas porté de fruits immédiats. Les deux candidats présélectionnés n’ont pas passé avec succès les tests d’approfondissement dans les locaux de Ramundi. La chef d’entreprise identifie deux obstacles : l’inadaptation des formations professionnelles, trop exclusivement orientées vers les énergies renouvelables au détriment des savoir-faire de base dans la maîtrise des circuits hydrauliques et des accessoires de sécurité ; la difficulté, pour les candidats, à s’engager pour une longue durée. Ce même scénario s’est reproduit pour six artisans en quête de couvreurs, zingueurs et installateurs.

Un enjeu vital

En 2008, à l’initiative de la corporation du Haut-Rhin sud - dont Sylvia Pierson est vice-présidente - un premier job dating, associé à un parcours de formation de neuf mois, s’est prolongé par huit embauches fermes et cinq contrats temporaires, d’une durée minimale de six mois. La Fefica profitera du salon professionnel Energivie, en octobre à Mulhouse, pour une nouvelle séance régionale à laquelle la société Ramundi a déjà prévu de participer. L’offre régionale associe deux organismes de formation - l’Afpa et G 7 - ainsi que la région Alsace et Pôle emploi, financeurs des formations. L’enjeu pousse l’entreprise à rééditer l’expérience : composé d’un permanent - dont il faut anticiper la succession - et de deux techniciens polyvalents, le service après-vente conditionne la fidélisation d’une clientèle exclusivement composée de particuliers.

PHOTO - 549332.BR.jpg
PHOTO - 549332.BR.jpg - © Dominique Giannelli

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur