Entreprises de BTP

Rachat de Clemessy : les salariés « veulent des garanties »

Le PDG d’Eiffage, Jean-François Roverato, a offert jeudi à Mulhouse (Haut-Rhin) 300 millions d’euros pour le rachat de Clemessy (filiale de Dalkia, 5.300 salariés), a indiqué vendredi la CFDT (majoritaire), qui attend des « garanties par écrit ».
Venu présenter son projet lors d’un comité central d’entreprise (CCE) au siège mulhousien de Clemessy (installations électriques pour l’industrie), M. Roverato a « proposé 300 millions d’euros » et « nous a assuré que Clemessy serait intégralement préservé dans ses emplois, ses structures et ses statuts », a expliqué Dominique Le Morvan, délégué syndical central CFDT. « Mais nous ne serons rassurés que si nous obtenons des garanties par écrit », a-t-il ajouté.
Selon M. Le Morvan, des « problèmes » demeurent notamment avec Forclum, la filiale électricité d’Eiffage dont les activités sont proches de celles de Clemessy. « Comment se dérouleront les arbitrages lorsque Forclum et Clemessy seront en concurrence sur certains marchés? », s’est-il interrogé.
M. Roverato aurait expliqué que si les deux sociétés ne s’entendent pas sur le partage des marchés, « c’est la direction d’Eiffage qui tranchera », selon le syndicaliste, qui craint que la « casse sociale » ne se fasse sur ces « points de concurrence » et juge les explications du dirigeant « relativement légères ».
Une nouvelle réunion du CCE a été fixée au 15 octobre, a-t-il indiqué.

AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X