En direct

Quota PME, capacité financière des candidats... Bercy aménage les règles des marchés publics
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a présenté une nouvelle ordonnance marchés publics le 17 juin 2020 en Conseil des ministres. - © © FFB

Quota PME, capacité financière des candidats... Bercy aménage les règles des marchés publics

Sophie d’Auzon |  le 17/06/2020  |  OrdonnanceMarchés publicsCoronavirusSoutien au BTPFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation
Ordonnance
Marchés publics
Coronavirus
Soutien au BTP
France
Concessions
Valider

De nouvelles mesures coup de pouce pour l'accès des entreprises à la commande publique dans le contexte du coronavirus sont adoptées par une ordonnance publiée le 18 juin 2020.


A chaque semaine ou presque son lot de nouvelles règles en matière de commande publique ! Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a présenté en Conseil des ministres le 17 juin une nouvelle ordonnance visant à atténuer le choc de la crise pour les entreprises, et particulièrement les plus petites d'entre elles. Trois mesures sont prises ; elles entrent en vigueur pour les marchés publics et les concessions pour lesquels une consultation est engagée ou un avis d'appel à la concurrence est envoyé à la publication à compter du 19 juin.

Entreprises en redressement judiciaire

Tout d'abord, l'ordonnance précise "expressément que les entreprises qui bénéficient d’un plan de redressement sont autorisées à participer aux procédures de mise en concurrence [des marchés publics et des concessions] sans avoir à démontrer qu’elles ont été habilitées à poursuivre leur activité pendant la durée prévisible du contrat", indique le compte-rendu du Conseil des ministres. Il s'agit d'uniformiser les pratiques des acheteurs à cet égard et de permettre aux entreprises en difficulté d'accéder plus facilement à la commande publique pour pouvoir rebondir. Cette mesure s'appliquera jusqu'à un an après la fin de l'état d'urgence sanitaire, soit jusqu'au 10 juillet 2021.

A noter que cette disposition s'ajoute à celle prise sur le même thème dans la loi n° 2020-734 du 17 juin 2020 relative à diverses dispositions liées à la crise sanitaire, à d'autres mesures urgentes ainsi qu'au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, publiée également ce 18 juin au "JO". Son article 38 vient énoncer que, "par dérogation à l'article L. 2195-4 du Code de la commande publique, l'acheteur ne peut procéder à la résiliation unilatérale d'un marché public au motif que le titulaire est admis à la procédure de redressement judiciaire [...] ou à une procédure équivalente régie par un droit étranger si cette admission intervient avant le 10 juillet 2021 inclus".

Quota PME-artisans

Place aux petites entreprises ! L'ordonnance impose aux acheteurs, dans le cadre des marchés globaux (et comme cela existe déjà pour les marchés de partenariat - article R. 2213-5 du Code de la commande publique) de réserver l'exécution d'au moins 10 % de la valeur estimée des contrats aux PME et artisans, sauf lorsque la structure économique du secteur concerné ne le permet pas. "La part que les candidats à ces marchés globaux s’engagent à confier à des PME ou à des artisans devient en outre un critère obligatoire de sélection des entreprises titulaires."
Assez audacieuse, cette mesure est elle aussi provisoire et disparaîtra le 10 juillet 2021. Le gouvernement estime que "la période de relance de l'économie après l'épidémie de Covid-19 pourrait s'accompagner d'un fort recours à des marchés de ce type", indique le rapport de présentation de l'ordonnance.

Capacité économique et financière des candidats


Enfin, pour ne pas pénaliser les entreprises dans l'accès à de futures commandes, "l’ordonnance neutralise, dans l’appréciation de la capacité économique et financière des candidats aux marchés publics et concessions, la baisse du chiffre d’affaires pour les exercices comptables affectés par les conséquences de la crise sanitaire". Le compte-rendu précise que "cette dernière mesure [s’appliquera] jusqu’au 31 décembre 2023 dès lors que la capacité économique et financière des candidats peut être appréciée au regard du chiffre d’affaires réalisé sur les trois derniers exercices disponibles".

Ordonnance n° 2020-738 du 17 juin 2020 portant diverses mesures en matière de commande publique

Commentaires

Quota PME, capacité financière des candidats... Bercy aménage les règles des marchés publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Laregie77

17/06/2020 18h:49

Concernant la réservation pour les PME, la mesure limitée au 10 juillet 2021, ne servira à rien, les chantiers actuels ont des difficultés à redémarrer. Les nouveaux chantiers recommenceront au mieux au 2ème trimestre 2021, les PME qui interviennent après le gros oeuvre n'y auront même pas accès. Personne ne pense à supprimer les lauréats au moins disant, alors que la loin ait état du mieux disant qui n'est jamais respecté. On pourra faire le compte des faillites l'an prochain. Salutations

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Dématérialisation de la commande publique

Dématérialisation de la commande publique

Date de parution : 07/2020

Voir

Guide pratique de l'AMO

Guide pratique de l'AMO

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur