En direct

«Qui travaille sous nos grues ?»: entretien avec Marie-Ange Gay-Ramos, présidente de la FFB de la Gironde
Marie-Ange Gay-Ramos, présidente, et Laurent Debord, secrétaire général de la FFB Gironde. - © © Bertrand Escolin

«Qui travaille sous nos grues ?»: entretien avec Marie-Ange Gay-Ramos, présidente de la FFB de la Gironde

Propos recueillis par Bertrand Escolin (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 09/06/2017  |  TechniqueBâtimentCharenteCharente-MaritimeCorrèze

Avec près de 16 000 logements commencés à fin mars 2017 (+10,7% sur douze mois) et 19 000 logements autorisés, la Gironde caracole en tête des départements de la Nouvelle-Aquitaine. Logiquement, c’est l’agglomération bordelaise, qui attire la grosse partie du marché: 40% de l’activité girondine du BTP y est concentrée. Mais, pour Marie-Ange Gay-Ramos, réélue présidente de la FFB de la Gironde en avril dernier, cette médaille a son revers: prix cassés, travail détaché, voire importé de très loin, qui grèvent le retour d’une trilogie vertueuse : marges, investissements, embauches.

L’activité repart, pensez-vous que la conjoncture a retrouvé le niveau d’avant la crise ?

Marie-Ange Gay-Ramos: Non je ne dirai pas cela, notamment parce que les effectifs ne sont pas remplis. Il y a une vraie frilosité des entreprises à réembaucher, parce que nous n’avons pas suffisamment de visibilité. L’activité du bâtiment repart, c’est certain, mais essentiellement dans le logement neuf et de manière concentrée sur Bordeaux métropole et l’agglomération limitrophe. Au-delà, et notamment en secteur rural, ce n’est pas le cas.

Il y a tout de même le bassin d’Arcachon ?

M.-A. G.-R.: Sur le bassin d’Arcachon, on est sur une activité de niche, saisonnière, totalement liée aux résidences secondaires. A l’entretien-rénovation plus que la construction. De plus, on y construit peu: le pourtour du bassin se densifie et le potentiel de construction diminue, alors que les réserves foncières sont encore importantes sur l’agglomération bordelaise, avec des milliers de mètres carrés à construire.

Vous menez néanmoins des actions sur le territoire non métropolitain ?

M.-A. G.-R.: Sur les territoires ruraux, il y a moins de visibilité, peu de grands projets ou de projets emblématiques qui peuvent donner une perspective dans la durée. Alors, avec les collectivités, nous multiplions les initiatives sur la rénovation [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

«Qui travaille sous nos grues ?»: entretien avec Marie-Ange Gay-Ramos, présidente de la FFB de la Gironde

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX