En direct

QUESTIONS À… Philippe Gouyou-Beauchamps, directeur de la SED Haute-Savoie
PHOTO - RAA69 P. Gouyou-Beauchamps - © DR

QUESTIONS À… Philippe Gouyou-Beauchamps, directeur de la SED Haute-Savoie

Propos recueillis par philippe claret |  le 18/09/2008  |  EnergieCollectivités localesTechnique

« La création de SED Energie va débloquer les projets »

La Société d’équipement du département de la Haute-Savoie célèbre ses cinquante ans par la cession d’un de ses fleurons, l’édition de logiciels pour collectivités. Pourquoi ?

Nous sommes assez fiers de les avoir vendus à des clients aussi prestigieux que le Grand Lyon ou la région Rhône-Alpes. A l’origine, il s’agissait de revendre à d’autres les outils que nous concevions pour notre usage propre, sur des sujets aussi pointus que la protection des captages d’eau potable, la gestion de l’assainissement, le patrimoine bâti des communes, etc. Nous avons conclu un accord avec Progisem, fournisseur privilégié de logiciels pour collectivités, qui ouvre un bureau à Annecy. Il achète notre carnet d’adresses (1), apporte sa maîtrise technique du métier, alors que nous conservons la maîtrise d’ouvrage des produits.

Vous annoncez aussi la création de SED Energie.

Beaucoup d’investisseurs rechignent à payer le surcoût que représente, encore aujourd’hui, un équipement solaire ou un réseau de chaleur. Nous nous proposons d’être ce tiers investisseur qui débloquera les projets. Nous avons créé cette filiale avec la Caisse des dépôts, le Crédit agricole et la Caisse d’épargne. Elle-même a deux filiales : Energie SED Solaire (avec EDF) et Energie SED Réseaux (avec Idex). Chaque fois, SED Energie monte et porte le projet, finance l’investissement, notre partenaire l’exploitant pendant vingt ans. Nous financerons ainsi le réseau de chaleur des sept cents logements du futur quartier de Viry, les panneaux solaires du futur hôpital psychiatrique de La Roche-sur-Foron.

Vous rayonnez également dans tout le Sillon alpin…

Nous avons créé, il y a trois ans, le GIE Développement Sillon alpin avec nos homologues de Savoie et d’Isère (2), afin de mieux mutualiser des savoir-faire complémentaires. Nous sommes ainsi missionnés pour organiser d’importantes acquisitions foncières le long de l’Isère, de Pontcharra à Grenoble, pour le projet de lutte contre les crues bicentennales.

Quelles sont vos missions ?

Nous nous définissons comme un opérateur départemental. Notre objectif n’est pas de vendre des études, mais bien de les réaliser. La SEDHS a été créée en 1958 pour construire les nouveaux quartiers dont le département avait besoin. Depuis les lois de décentralisation et la montée en puissance des collectivités locales au capital, les missions se sont diversifiées : acquisition de foncier, construction d’équipements publics, services aux collectivités dans l’environnement, études macroéconomiques et de préprogrammes. Elle emploie aujourd’hui 75 personnes ; le conseil général est majoritaire à 60 % ; 35 collectivités locales dont l’Etat de Genève se partagent 8 % ; le solde va aux banques (3).

(1) 150 clients dans toute la France.(2) Lire « Le Moniteur » n° 5468 du 12 septembre 2008, p. 45.(3) Caisse des dépôts, Caisse d’épargne, Dexia et Crédit agricole.

Commentaires

QUESTIONS À… Philippe Gouyou-Beauchamps, directeur de la SED Haute-Savoie

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur