En direct

QUESTIONS À… Lionel Beffre, préfet du Lot-et-Garonne
PHOTO - SO Lionel Beffre 70.eps - © dr

QUESTIONS À… Lionel Beffre, préfet du Lot-et-Garonne

Propos recueillis par Christiane Wanaverbecq |  le 29/09/2008  |  Collectivités localesLot-et-GaronneEurope

« Nous voulons clarifier les responsabilités de chacun en matière de planification »

En quoi consistent les journées d’études sur l’urbanisme raisonné en milieu rural (1), organisées à Agen et à Saint-Sébastien, en Espagne, du 1er au 3 octobre ?

Ces trois journées clôturent les travaux d’études et de recherches réalisés par le CAUE du Lot-et-Garonne sélectionné par le Plan urbanisme construction architecture (Puca) dans le cadre de l’appel à projets « Habitat pluriel/extension raisonnée des centres bourgs ». Organisées par les services de l’Etat et le conseil général du Lot-et-Garonne avec le soutien du CAUE, ces journées s’adressent d’abord aux élus. Nous voulons faire partager nos constats sur les conséquences du développement résidentiel en milieu rural et clarifier les responsabilités de chacun en matière de planification. Enfin, nous souhaitons proposer des outils et montrer des bonnes pratiques et expériences réussies dans le champ de la planification et de l’urbanisme. Le CAUE va, par exemple, présenter un outil Internet développé avec l’Institut national du développement local conçu comme un observatoire de l’urbanisation en milieu rural. Le colloque se clôturera par la visite commentée de l’écoquartier de Sarriguren à Pampelune, en Navarre espagnole.

Quels sont les enjeux en Lot-et-Garonne ?

Le département a connu une progression de la population de 4,45 % entre 1999 et 2006. Les espaces périurbains ont connu le plus fort développement. L’espace à dominante rurale a lui-même évolué (2). Si les paysages semblent encore préservés, leur entretien reste largement lié aux activités agricoles. Mais aujourd’hui, ces espaces sont menacés : 1 400 hectares de terres disparaissent par an, soit l’équivalent de 28 exploitations. Dans certains secteurs, le mitage et l’extension urbaine se développent hors de toute préoccupation paysagère et sans parfois tenir compte des besoins des exploitants agricoles. Ainsi, une maison sur deux se fait en diffus sans procédure de lotissement avec une taille moyenne du lot de 4 400 m2 (3). Par ailleurs, aujourd’hui, sur le plan de la planification stratégique, seul le schéma de cohérence territoriale (Scot) du Villeneuvois est actif. Sur les 317 communes du département, une centaine n’a pas de document d’urbanisme.

Quelle est la position de l’Etat ?

L’Etat souhaite des documents d’urbanisme exigeants. Il privilégie l’élaboration d’un plan local d’urbanisme, même simplifié, plutôt que la production d’une carte communale, outil trop limité. Dans ce sens, nous réfléchissons à la rédaction d’une charte pour la gestion de l’espace rural en collaboration avec l’amicale des maires et la chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne. Cette charte permettra de poser les engagements respectifs ou communs en matière d’urbanisme durable. Le conseil général, qui a mis en place un dispositif d’aides à la création de chartes paysagère et d’urbanisme, partage notre position et nos objectifs.

Commentaires

QUESTIONS À… Lionel Beffre, préfet du Lot-et-Garonne

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur