En direct

QUESTIONS À… Jean-Pierre Talamona, président de la FFB Alsace

Propos recueillis par Laurent Miguet |  le 30/08/2007  |  TechniqueEfficacité énergétiqueHaut-Rhin

« Basse consommation des bâtiments : priorité à la formation ! »

Quelles perspectives s’annoncent pour la rentrée 2007, dans les domaines de l’emploi et de la formation ?

En cours de validation avec la région Alsace et l’Etat, le contrat d’objectifs pour la formation dans le BTP devrait faire l’objet d’une signature officielle dans les prochaines semaines. Consacré à la promotion des métiers, à la sécurisation des parcours professionnels, à la formation initiale et à la formation tout au long de la vie, ce document se déclinera dans une vingtaine d’actions concrètes, après une négociation approfondie. Parmi les actions déjà engagées, le dispositif Recrut’BTP met en relation l’offre et la demande d’emplois et de formations. Cela se traduira d’ici à la fin de l’année par une démarche des maçons du Haut-Rhin, pour former et recruter des coffreurs. D’autres actions collectives suivront. Recrut’BTP répond par ailleurs aux demandes individuelles des entreprises, en utilisant, au cas par cas, les ressources d’INDIBATP, le nouvel organisme régional issu de la fusion des anciens Geiq (1) départementaux du BTP et de l’industrie.

La formation fait-elle aussi partie des objectifs communs à la profession et aux pouvoirs publics, dans le domaine du développement durable ?

Chargé de l’efficacité énergétique et du bâtiment basse consommation, Frank Soccio, l’animateur métier régional que nous avons recruté au début 2007 grâce aux aides de la région et de l’Ademe (2), a en effet identifié la formation comme le premier levier de sa mission de trois ans. D’ici à la fin de cette année, deux modules de deux jours sensibiliseront les participants, grâce aux Greta (3) et aux lycées des métiers du BTP des deux départements. Cela permettra de cerner les besoins propres à chaque métier, afin de proposer des formations plus techniques à partir de l’an prochain, sous la houlette d’un institut régional en cours de création. Faudra-t-il stimuler les entreprises par un label régional ? Nous en discutons avec la région et l’Ademe, sans perdre de vue la nécessité de créer des interfaces entre les différents corps de métiers. Le plus important, pour notre fédération, consiste à mettre nos adhérents en capacité de répondre aux nouvelles exigences, dans le domaine de la performance énergétique des bâtiments.

Comment voyez-vous la complémentarité entre le cluster régional Energivie et le projet de pôle de compétences alsacien sur la construction durable ?

Missionné avec nos partenaires pour étudier la faisabilité d’un pôle de compétences, le cabinet DMS Conseil a retenu sept axes de développement, dont l’éco-efficience et la métrologie. Ces deux domaines recouvrent la mesure et l’évaluation des performances des bâtiments à travers la notion de coût global. Nous souhaitons nous y impliquer plus fortement, avec l’ensemble des acteurs de la construction, en lien étroit avec le programme Energivie et son Cluster.

PHOTO - REG414 est talamona.eps
PHOTO - REG414 est talamona.eps

Commentaires

QUESTIONS À… Jean-Pierre Talamona, président de la FFB Alsace

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur