En direct

QUESTIONS À… Jean-Michel Buesa, président de la FRTP Languedoc-Roussillon
PHOTO - MEDBuesa-67.eps - © FRTP LANGUEDOC ROUSSILLON

QUESTIONS À… Jean-Michel Buesa, président de la FRTP Languedoc-Roussillon

Propos recueillis par Jean Lelong |  le 04/09/2008  |  ConjonctureParisFrance entière

« Les chefs d’entreprises sont inquiets »

Vous avez succédé il y huit mois à Gérard Maurice à la tête de la FRTP. Quelle a été votre première initiative ?

La priorité est de faire participer les entrepreneurs à la vie de la fédération. Nous avons créé ou relancé des commissions de travail sur cinq thèmes : formation, environnement, social, communication-lobbying et sécurité. L’objectif : faire remonter nos travaux à Paris et profiter des travaux réalisés au niveau national. Bref, rendre plus productive et efficace la relation entre la FRTP et la Fédération nationale.

Comment voyez-vous évoluer l’activité des travaux publics dans la région ?

Nous observons une baisse importante des carnets de commandes, conjuguée à une hausse constante des matières premières qui pèse sur les marges. La visibilité des entreprises était de six et neuf mois il y a un an, elle se situerait plutôt aujourd’hui entre trois et six mois, voire moins de trois mois dans certains départements comme le Gard. Il y a donc inquiétude pour 2009 et 2010. Nous venons de connaître, il est vrai, dix ans de progression et nous sortons de deux années exceptionnelles, mais beaucoup d’entrepreneurs sont pessimistes.

Que pouvez-vous faire pour aider les entreprises ?

Nous interpellons les politiques et les donneurs d’ordre pour leur demander de lisser la commande. Nous devons aussi alerter nos adhérents, ou tout au moins leur fournir les éléments qui leur permettront de faire des choix. Nous allons publier, avec le concours des experts du service économique de la FNTP, un cahier régional de conjoncture. Nous voulons sortir ce document avant la fin de l’année.

Qu’en attendez-vous ?

Il y a aujourd’hui un décalage entre les annonces de grands projets d’infrastructure, qui incitent à un certain optimisme, et le ressenti des chefs d’entreprises concernant l’activité de fond, nettement moins brillante. Nous avons donc besoin d’éléments objectifs pour y voir clair. Ce genre d’études peut nous aider également à orienter notre politique de formation.

Avez-vous d’autres projets ?

Notre assemblée générale, le 1er décembre, aura pour thème la mobilité durable. Elle sera animée par Eric Orsenna. La question est de savoir comment s’organisera la mobilité, à vingt ans, dans cette région traversée par de nombreux flux.

Commentaires

QUESTIONS À… Jean-Michel Buesa, président de la FRTP Languedoc-Roussillon

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur