En direct

Questions à Gilles Tonelli, conseiller de gouvernement pour l’équipement, l’environnement et l’urbanismede la principauté de Monaco

Propos recueillis par Rémy Mario |  le 21/07/2005  |  ConjoncturePrincipauté de MonacoFrance entièreProduits et matériels

« L’écart entre les coûts de construction en mer et sur terre se réduit »

Monaco vient de modifier sa réglementation d’urbanisme. Pourquoi ?

Notre plan d’urbanisme n’avait guère évolué depuis la fin des années 60 quand la Principauté s’est dotée de règles classant son territoire en espaces réservés, réglementés ou ordonnancés avec prescriptions particulières, comme à Fontvieille. En raison de l’exiguïté de notre territoire, il fallait adapter ces règles à la possibilité de réaliser des opérations, surtout des restructurations, dans un cadre respectant le caractère de chaque quartier. Sur les treize que compte Monaco, neuf secteurs ordonnancés ont été modifiés ou redéfinis. Ils introduisent des règles spécifiques : hauteur, densité mais aussi protection du patrimoine à chaque îlot, un peu comme une procédure de ZAC en France.

Une étude sur les tours de grande hauteur a été lancée. Quelle suite lui a été donnée ?

Il y a eu effectivement une étude pour des projets de nouvelles tours à Monte-Carlo, un secteur déjà ordonnancé. Compte tenu de la sensibilité de ce site, nous n’avons pas en l’état actuel donné de suite à ce dossier.

Où en sont les projets de développement en mer de la Principauté ?

Nous constatons que les terrains disponibles se raréfiant de plus en plus, la différence entre les coûts de construction en mer et sur terre tend à diminuer, avec un rapport qui s’établit aujourd’hui à moins du double.

Trois solutions techniques s’offrent à nous : l’endigage, mais cette solution pose problème compte tenu des profondeurs de la mer au droit de la Principauté et de l’impact environnemental ; la création de bâtiments off shore dans un lagon protégé par une jetée construite sur le mode de la digue du port Hercule ; enfin la construction de bâtiments sur pilotis.

De nombreux projets nous sont proposés et la décision, qui touche l’avenir de la Principauté, appartient à notre souverain.

PHOTO - MEDtonelli-04.eps
PHOTO - MEDtonelli-04.eps

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur