En direct

Questions à Bruno Leclerc, délégué régional de la Capeb Pays de la Loire et directeur d'Artibat « Les entrepreneurs commencent à retrouver le moral »
PHOTO - LECLERC_BRUNO.eps - © stephane bellanger/le moniteur

Questions à Bruno Leclerc, délégué régional de la Capeb Pays de la Loire et directeur d'Artibat « Les entrepreneurs commencent à retrouver le moral »

Propos recueillis par Jean-Philippe Defawe |  le 19/11/2010  |  France Ille-et-VilaineArtisansEntreprisesCommunication

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Ille-et-Vilaine
Artisans
Entreprises
Communication
Loir-et-Cher
Valider
Rendez-vous Salon Artibat du 1er au 3 décembre à Rennes -

Comment percevez-vous l’état du marché ?

Globalement, nous ressentons une hausse timide de l’activité. Cela est confirmé par une enquête réalisée par la Capeb Pays de la Loire fin septembre auprès de ses adhérents, qui montre clairement qu’après une baisse importante fin 2008 et en 2009, les entreprises ressentent un mieux en matière de carnets de commandes et de chiffre d’affaires. Globalement, leur moral est meilleur. Pourtant, les marges ont été laminées et les trésoreries restent particulièrement tendues, notamment à cause des prix tirés des marchés négociés en 2009 et début 2010, et des retards de paiement dans un certain nombre de marchés publics. Cette dernière tendance nous inquiète vivement. Côté particulier, la demande semble plus forte, et nous permet d’espérer une année qui se terminera mieux qu’elle n’avait commencé.

Certains métiers s’en sortent-ils mieux ?

Depuis deux ans, nos entreprises se sont adaptées à la baisse importante du marché de la construction neuve et réalisent maintenant en moyenne 70 % de leur activité dans l’entretien et la rénovation. Cette évolution a été plus difficile pour les métiers du gros œuvre et du cloisonnement, qui ont le plus souffert de la crise. Au contraire, de nombreux chauffagistes et électriciens ont su tirer parti de la croissance du marché de la maîtrise de l’énergie. Entre ces deux extrêmes, de nombreux menuisiers ont diversifié leur activité vers la rénovation en développant les changements d’ouverture et les travaux d’isolation, tant par l’extérieur que par l’intérieur.

Les artisans sont-ils bien armés pour faire face à cette situation ?

Les entreprises disposent de l’essentiel des savoirs de base nécessaires pour faire face aux changements de l’acte de construire qui vont très vite bouleverser le marché (maîtrise de l’énergie, RT 2012, accessibilité, Grenelle). Elles ont aussi réalisé ces dernières années de nombreux efforts de formation pour maîtriser les équipements techniques qui deviennent incontournables : pompes à chaleur, panneaux solaires photovoltaïque ou thermique. Par contre, un énorme travail reste à faire en matière d’interface entre les corps d’état pour arriver à maîtriser la problématique de l’étanchéité à l’air et des ponts thermiques. Beaucoup n’ont pas encore suffisamment perçu l’intérêt d’une vision globale du chantier, et ce constat peut s’appliquer à l’ensemble de la filière, architecte compris.

Cela dit, dans l’Ouest, il semble que nous soyons précurseurs. Par exemple, et grâce à l’action de chacune des organisations professionnelles de la branche, 18 % des formations FEEBAT ont été réalisés en Pays de la Loire. D’ores et déjà, plus de 1500 entreprises de cette région sont entrées dans ces dispositifs, ce qui est formidable !

Mais cet effort doit être poursuivi : à la Capeb, nous considérons que nous devons atteindre un objectif minimum de 4 000 sur les 18 000 entreprises de la région pour que ces évolutions s’imposent définitivement dans les comportements. Nous devons pouvoir compter sur les pouvoirs publics pour nous aider à mener cette action dans la durée.

Quelles sont les spécificités du tissu des entreprises artisanales de l’Ouest ?

Comme vous l’avez compris, l’intérêt pour le développement durable constitue une première caractéristique. Ce sont ainsi près de 300 ECO Artisans qui ont été labellisés en Pays de la Loire, soit 10 % des ECO Artisans français. Par ailleurs, c’est dans l’Ouest que l’apprentissage est le plus présent, bénéficiant d’un réseau de formation équilibré du niveau CAP au diplôme d’ingénieur répondant aux besoins des entreprises tant en nombre qu’en compétences professionnelles.

Enfin, la part des entreprises artisanales y est prédominante. Au fil des années, un certain nombre d’entre elles se sont développées pour constituer un vivier d’entreprises de 15 à 30 salariés bien implantées localement. Ces entreprises possèdent souvent la capacité à se regrouper quel que soit le cadre juridique, pour acheter mieux, répondre à de gros marchés, voire proposer les fameux bouquets de travaux de l’Eco PTZ. Savez-vous d’ailleurs que 10 % des Eco PTZ français sont réalisés en Pays de la Loire.

Vous êtes également organisateur du salon Artibat. Comment se présente cette édition, qui se tient pour la première fois cette année à Rennes ?

Nous avons fait le plein du côté des exposants. Notre arrivée à Rennes n’a pas eu d’incidence sur le taux de fidélité de nos exposants qui est resté stable à hauteur de 75 %. Du côté des visiteurs, les premiers retours sont très encourageants. Une surface d’exposition plus grande, la présence d’une offre concernant l’ensemble des professionnels, des conditions d’accès améliorées avec 14 000 places de parking sont autant de facteurs qui devraient attirer et satisfaire nos visiteurs.

Et puis, cette année, le salon offre un programme alléchant pour la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage : conférence de Rudy Riciotti, Grand prix national de l’Architecture 2006, Exposition Béton et Design, conférence sur la maison passive, espace Accessibilité des ERP, présentation de la RT 2012… Tout nous semble réuni pour que cette édition soit une grande fête du bâtiment.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur