En direct

QUESTIONS À… Antide Viand, archéologue des Hauts-de-Seine

Propos recueillis par Hervé Guénot |  le 30/08/2007  |  Hauts-de-SeineFrance entièrePatrimoine

« Dresser une cartographie des zones archéologiques sensibles »

Quelles sont les missions du nouveau service archéologique du département des Hauts-de-Seine ?

Le patrimoine archéologique est riche – par exemple un site paléolithique sous l’A 86 à Rueil-Malmaison – et notre mission est triple : faire l’inventaire des découvertes, dresser une cartographie pour définir les zones sensibles, utile aux professionnels du BTP, remplir notre mission de diffusion des connaissances. Du travail pour trois personnes : une documentaliste, une médiatrice culturelle et moi-même, archéologue.

Faites-vous de l’archéologie préventive ?

Oui. Comme notre service est tout récent, nous n’avons pas eu encore l’occasion de présenter des dossiers. Aussi nous n’avons pas encore l’agrément de l’Etat pour faire des fouilles. Nous travaillons donc en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives pour réaliser des diagnostics, étape préalable à la fouille. Nous allons sur un site menacé de destruction par un chantier, et nous évaluons le potentiel archéologique au moyen de sondages.

Que présentera l’exposition « Nanterre et les Parisii. Des origines à la ville gauloise (IIIe siècle avant J.-C., Ier siècle après J.-C.) », prévue en avril-mai 2008, à Nanterre ?

Nous exposerons les découvertes faites à Nanterre lors de l’aménagement de l’A 86, et le résultat de fouilles plus récentes, de 2003 et 2005. Dans cette exposition, deux séquences. La première (IIIe siècle avant J.-C.) rend compte de la découverte en 2003 d’une nécropole d’une trentaine d’individus inhumés sous la future ville gauloise. On présentera du mobilier funéraire, des armes, des parures. La deuxième séquence montre la ville gauloise au Ier siècle, à la charnière de la conquête romaine. L’intérêt de la Nanterre gauloise, c’est qu’elle présente une structure urbaine « indigène » avant la conquête romaine.

PHOTO - IDF-VIAND
PHOTO - IDF-VIAND

Commentaires

QUESTIONS À… Antide Viand, archéologue des Hauts-de-Seine

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur