En direct

Quel devenir pour les infrastructures de l'Aérotrain?
Vestiges du monorail de l'Aérotrain dans le Loiret. - © © Aerotrain.fr

Quel devenir pour les infrastructures de l'Aérotrain?

Service architecture et urbanisme |  le 01/06/2017  |  LoiretBétonProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Loiret
Béton
Produits et matériels
Valider

Du projet malheureux de l’Aérotrain de Jean Bertin (1917-1975), définitivement abandonné en 1977, ne subsiste qu’une utopie vintage et dix-huit kilomètres d'un monorail en béton au milieu des champs, dans le Loiret…

Un monorail en viaduc de 18 kilomètres de long et trois plates-formes techniques. C’est tout ce qui reste du projet un peu fou d’Aérotrain de l’ingénieur Jean Bertin, abandonné en rase campagne par Valery Giscard d’Estaing… Ces infrastructures sont solides et peuvent résister encore plusieurs décennies, estiment Jean-Luc Cabrit et Jacques Touchefeu, auteurs d’un rapport de 90 pages sur leur devenir édité à la Documentation française… Le coût de leur démolition - 13 millions d'euros a minima - serait une dépense inutile, jugent-ils. Leur pérennisation nécessite toutefois une remise en état pour compenser le défaut d'entretien depuis la fin des essais il y a 40 ans et pour garantir la sécurité des tiers empruntant les espaces agricoles, forestiers ou routiers situés sous le monorail.

Son implantation, établie grâce à une servitude, sans acquisition foncière, conduit en effet à laisser ces espaces entièrement ouverts et accessibles et comme l'ouvrage appartient à l'Etat, il en va donc de sa responsabilité. Une fois les infrastructures sécurisées, un nouveau regard pourrait être porté sur cette œuvre, témoin de la prouesse technologique de l'Aérotrain. La création d'un Groupement d'intérêt public (GIP) permettrait d'assembler acteurs privés et entités publiques pour constituer une force locale d'action et d'initiative. Afin de sécuriser le GIP dans l'usage de l'ouvrage, une «convention d'occupation temporaire» sur 20 ans devrait être formalisée avec l'Etat. Des actions de mise en valeur de l'ouvrage pourront être imaginées.

Le rapport propose par exemple de s'appuyer sur les activités agricoles et cynégétiques afin de développer une biodiversité raisonnée à «l'ombre» de l'ouvrage. Il propose surtout, grâce aux dispositifs préconisés, de rendre possible des actions locales ludiques, pédagogiques, artistiques ou sportives de mise en valeur. Ces actions permettront de traduire ainsi concrètement la récente inscription par le ministère de la culture de la voie de l'Aérotrain au label «Patrimoine du XXe siècle».

Le rapport (PDF).

Commentaires

Quel devenir pour les infrastructures de l'Aérotrain?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Abrégé des marchés publics de travaux

Abrégé des marchés publics de travaux

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur