En direct

Quatre lauréats pour la 3e session de l'appel à projet "Chaufferies biomasse" de l'Ademe Ile-de-France

le 17/09/2013  |  Energies renouvelablesFrance entièreEssonneYvelinesParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Energies renouvelables
France entière
Essonne
Yvelines
Paris
Valider

Pour concrétiser le fort potentiel de la Région Ile-de-France en matière de biomasse, la Direction Régionale Ile-de- France de l’ADEME et la Région Ile-de-France ont lancé en juillet 2012 la 3ème session de l’appel à projets « Chaufferies Biomasse ».

Sur six candidatures reçues, quatre lauréats ont été sélectionnés par un jury composé de l’ADEME, des services de l’Etat (DRIEE, DRIAAF *), de la Préfecture de Région, de l’ARENE et de l’Interprofession Francilienne du Bois FrancilBois.

Les projets ont été sélectionnés sur la base de quatre critères qualitatifs principaux :

• la performance énergétique de l’installation,

• la performance environnementale, notamment en lien avec le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) francilien, qui fixe des valeurs limites d’émission pour les particules fines, le dioxyde d’azote et l’ozone ;

• la performance économique,

• la durabilité du plan d’approvisionnement.

Fin 2014, des installations de chaleur renouvelable vont ainsi être déployées dans quatre départements franciliens, à Palaiseau (91), Saint-Germain-en-Laye (78), Clichy (92), et Bagnolet (93).

à Palaiseau (91) : le réseau de chaleur (plus de 2 000 mètres de canalisation mis en place) du futur éco-quartier Camille Claudel sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 2 000 kW, couvrant l’équivalent de 971 tep/an (tonne d’équivalent pétrole). L’installation représentera une économie annuelle de 2.413 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Camille Claudel Energie SAS, filiale de la SAEML Scientipôle Aménagement et de EDF Optimal Solution) ;

à Saint-Germain-en-Laye (78) : le réseau de chaleur de la ville, qui sera étendu de près de 4.700 mètres linéaires par la même occasion, sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 5 500 kW, couvrant l’équivalent de 2 454 tep/an et permettant l’économie annuelle de 5 774 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Enerlay, filiale de Dalkia) ;

à Clichy (77) : le réseau de chaleur urbain de la ville, également connecté au réseau CPCU (réseau de chaleur de la ville de Paris), sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 5 000 kW, couvrant l’équivalent de 2 843 tep/an. Le projet permettra l’économie annuelle de 6 087 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Société de Distribution de Chaleur de Clichy, filiale de Cofely Réseaux) ;

à Bagnolet (93) : le réseau de chaleur urbain de la ville, également étendu de près de 2 000 mètres, sera alimenté pour une puissance biomasse installée de 20 000 kW, couvrant l’équivalent de 9 114 tep/an et permettant l’économie annuelle de 23 717 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Société de Distribution de Chaleur de Bagnolet, filiale de Cofely et de la commune de Bagnolet).

Les projets sélectionnés dans le cadre de cette 3ème session de l’appel à projets «Chaufferies Biomasse», qui devraient aboutir pour la majorité d’entre eux d’ici la fin de l’année 2014, totalisent 32.500 kW de puissance biomasse : ils éviteront l’équivalent de près de 11.000 tonnes équivalent pétrole par an (tep/an). Pour répondre aux objectifs de mutualisation des besoins du Schéma Régional Climat Air Energie, 8.580 mètres linéaires de réseau de chaleur vont être créés en connexion avec ces chaufferies.

Sur les 32.088.269 € investis par les quatre maîtres d’ouvrages lauréats, la Direction régionale Ile-de- France de l’ADEME finance les opérations à hauteur de 3 310 000 € et la Région à hauteur de 2.200.000 €, pour un total de 5.510.000€, soit environ 17 % d’aide publique Direction régionale de l’ADEME/Région.

Fortes du succès des trois premières sessions de l’appel à projets « Chaufferies Biomasse », la Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME et la Région lanceront une nouvelle session très prochainement.

En Ile-de-France, l’objectif est de mobiliser 260.000 tep/an de biomasse pour des chaufferies collectives et industrielles à horizon 2020, soit environ 18 fois plus qu’en 2005.

* Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Ile de France / Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt d’Ile-de-France

Commentaires

Quatre lauréats pour la 3e session de l'appel à projet "Chaufferies biomasse" de l'Ademe Ile-de-France

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur