Quartus veut industrialiser les conciergeries dans ses programmes
Aménagement du labo de quartier «La Conciergerie», initié par l'association Ilink sur l’île de Nantes. - © © Jean-Dominique Billaud/Samoa

Quartus veut industrialiser les conciergeries dans ses programmes

B.K. |  le 28/06/2017  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Valider

Le groupe immobilier Quartus entend « réhumaniser les copropriétés » à l’aide d’un service de conciergeries, qu’il développera dans ses propres programmes immobiliers ou dans le quartier de l’immeuble à construire.

Fort de son expérience sur Ilink, à Nantes, le groupe immobilier Quartus a annoncé mercredi 28 juin vouloir développer une conciergerie pour chaque programme immobilier développé. Nommé « Comme un dimanche », ce service est destiné à l’ensemble des usagers du quartier (habitants, travailleurs et chalands).

Si l’objectif consiste à « réhumaniser les copropriétés », selon l’expression de Frank Hovorka, directeur de la stratégie du groupe, les conciergeries ne seront pas forcément déployées au cœur des immeubles développés par Quartus. « Lorsque le programme se composera de 80 à 100 logements minimum, ou de bureaux, la conciergerie sera implantée dans l’immeuble, explique Franck Dondainas, fondateur de Quartus. En dessous de ce seuil, nous ouvrirons la conciergerie sur le quartier et elle sera hébergée en pied d’immeuble, toujours dans le quartier. »

Ce service sera développé avec l’aide de la plateforme de crowdsourcing « Madeinvote.com », chargée de déterminer les besoins des usagers du quartier pour définir l’offre proposée par la conciergerie.  Selon le business model de Quartus, le coût de chaque conciergerie s’élèvera à 900 euros par an et par logement. Une dépense couverte par le groupe durant deux ans, qui se dégagera des marges de manœuvre en digitalisant la commercialisation de ses logements dès mars 2018. Durant ce laps de temps, « chaque conciergerie trouvera son modèle de développement », lance Franck Dondainas. De leur côté, les usagers « paieront un forfait de base et pourront acheter un service complémentaire au cas par cas », explique Frank Hovorka. Les tarifs des services proposés sont actuellement à l’étude.

Commentaires

Quartus veut industrialiser les conciergeries dans ses programmes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur