En direct

Quand une PME maîtrise ses risques juridiques grâce au courtage

Sophie d’Auzon |  le 17/04/2014  |  PME du BTPBétonFrance entièreEntreprisesRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit commercial
PME du BTP
Béton
France entière
Entreprises
Réglementation
Marchés privés
Produits et matériels
Valider

Epsilon Transport, entreprise spécialisée dans le transport de béton prêt à l’emploi, a opté pour une solution émergente en France, le courtage juridique, afin de sécuriser son entreprise.

« En créant mon entreprise en 2010, je me suis rendu compte de la complexité des règles juridiques à maîtriser, et des enjeux considérables en termes de responsabilités », explique Joseph Tami, gérant de l’entreprise Epsilon Transport.
Cette PME de cinq salariés, située en Région parisienne, exerce une activité de transport de béton et compte parmi ses clients Lafarge Béton, Béton Vicat ou encore Unibéton. « J’essayais tant bien que mal d’être aux normes, en faisant des recherches par moi-même et en m’appuyant sur mon expert-comptable… Puis celui-ci m’a mis en relation avec une société de courtage juridique (Hoc opus), et j’ai décidé de recourir à ces prestations en 2012. »

Le courtage juridique est une activité balbutiante en France, bien moins répandue que le courtage dans les secteurs de la finance et de l’assurance. Il consiste à trouver, pour le client, le meilleur prestataire juridique (avocats, huissiers de justice, notaire, etc.) pour répondre à chaque besoin via une pré-sélection et des appels d’offres. « Plus largement, ce service m’a permis de tout remettre à plat : Hoc opus a procédé en premier lieu à une cartographie des risques juridiques, détaille le gérant. Nous avons recensé et classé ensemble les contrats de l’entreprise, listé les salariés et leur situation, analysé les relations avec les fournisseurs, réalisé un tableau de suivi des contrats et des formalités à accomplir. » Un travail de fond qui a notamment permis de revoir certaines clauses dans les contrats, par exemple en matière de retards de paiement ou de refacturation du gasoil consommé pour les clients. Mais aussi d’effectuer la visite médicale obligatoire des salariés, que Joseph Tami tentait de mettre en place depuis deux ans sans réussir à obtenir de rendez-vous… « Le courtier intervient sur tous les aspects juridiques de la vie de l’entreprise, et cette prestation m’a coûté 4 000 euros HT pour six mois. »

Une difficulté inattendue a confirmé, pour le gérant, la pertinence de ce choix : au cours de l’audit, il est apparu que l’associé de Joseph Tami avait détourné des biens et des clients de l’entreprise pour exercer une activité parallèle. « La société de courtage m’a conseillé sur les démarches à entreprendre et a mis en place une médiation. Une aide qui m’a permis de limiter les dégâts : pour une petite PME, de telles difficultés auraient pu être fatales ! »

Commentaires

Quand une PME maîtrise ses risques juridiques grâce au courtage

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Exécution des marchés publics

Exécution des marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Code de justice administrative

Code de justice administrative

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur