En direct

Quand un jeune ingénieur reprend une entreprise de construction métallique
Jérôme Scoffoni - © © CMBC

Quand un jeune ingénieur reprend une entreprise de construction métallique

le 07/09/2015  |  PME du BTPAcierOuvrage d'artConception-réalisationBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

PME du BTP
Entreprises
Acier
Ouvrage d'art
Conception-réalisation
Bâtiment
Produits et matériels
Valider

Jérôme Scoffoni, X-Ponts de 37 ans, précédemment directeur régional chez Eiffage, vient de reprendre l'entreprise de construction métallique Bouisse/CMBC. Le jeune entrepreneur veut positionner cette PME indépendante de 50 personnes, basée à Cavaillon et renommée CMBC, sur les projets à haute technicité.

L'entreprise de construction métallique CMBC (ex-Bouisse/CMBC), PME indépendante basée à Cavaillon depuis 1958, vient d'être reprise par un jeune cadre dirigeant en provenance d'Eiffage. Jérôme Scoffoni, X-Ponts de 37 ans, a débuté sa carrière dans l'administration, en charge de grands projets d’infrastructure, au ministère de l’Equipement, puis au Ministère des Finances. Il est ensuite rentré chez Eiffage où il a gravi les échelons, passé de conducteur de travaux à directeur régional. Souhaitant reprendre à titre personnel une PME dans le secteur de la construction, "il a rencontré Jean-Paul Bouisse qui cherchait à passer le relais", précise un communiqué . CMBC (50 salariés, 10 millions d'euros de chiffre d'affaires) et ses multiples spécialités -charpente, couverture, bardage, métallerie et serrurerie-  forte de ses références, et de son outil industriel, un atelier de 7000m² construit en 2009 et équipé d'une chaîne de fabrication automatique, a retenu son attention.  Jérôme Scoffoni s'est associé pour cette reprise avec Christian Sauvadon, directeur administratif et financier de l'entreprise depuis plus de vingt ans, "gage de stabilité et de continuité dans la reprise".

Jérôme Scoffoni veut repositionner l'entreprises sur "le créneau de la technicité et de la complexité". Une stratégie illustrée par le tout récent marché de 1,5 millions d'euros obtenu pour la construction de la structure de l'extension du terminal passager T2 de l'aéroport de Nice.

Commentaires

Quand un jeune ingénieur reprend une entreprise de construction métallique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil