En direct

Quand les eaux de pluie renforcent la biodiversité
Les bassins à ciel ouvert. Le paysage en plus ! - ©

Quand les eaux de pluie renforcent la biodiversité

Yaël Haddad |  le 03/09/2010  |  Technique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Technique
Valider

Récupérées dans des bassins de rétention « nouvelle génération », les précipitations excédentaires densifient les surfaces végétales et réduisent les rejets dans les réseaux enterrés.

Les bassins de rétention, ou bassins d’orage, permettent de stocker temporairement de grandes quantités d’eaux pluviales et de ruissellement tout en assurant un rôle d’étalement et d’écrêtement. Cette technique d’assainissement qui s’est développée dès le début des années 50 pour compenser les effets de l’imperméabilisation des sols en milieu urbain, avait donc pour objectif d’éviter les risques d’inondations à la suite d’épisodes pluvieux de grande ampleur et de saturation des réseaux d’assainissement, voire des stations d’épurations (les eaux pluviales et les eaux usées n’étant pas systématiquement séparées à cette époque).

Une approche paysagère.

Aujourd’hui, démarche « développement durable » et lois sur l’eau oblige, les collectivités locales mettent en œuvre une gestion dite « intégrée » des excédents pluviaux*. Les projets se multiplient, privilégiant le plus souvent des aménagements à ciel ouvert, accompagnés d’une approche paysagère des ouvrages afin d’optimiser la capacité d’infiltration des sols et de limiter le ruissellement. Ils permettent ainsi de stocker l’eau tout en accueillant un autre usage en surface. Cette eau, récupérée dans les bassins, peut servir pour l’alimentation d’une zone humide, l’arrosage d’espaces verts quand elle n’est pas évacuée, après dépollution, vers les réseaux d’assainissement ou le milieu naturel.

Garantir le débit de fuite.

Le dimensionnement des bassins se calcule généralement sur la base des précipitations d’occurrence décennale et en fonction d’un débit d’évacuation régulé vers un exutoire. Ils sont constitués de trois parties : une zone d’alimentation, une zone de stockage et un ouvrage de régulation, garantissant le débit de fuite. La phase « réalisation » des bassins de rétention doit faire l’objet d’une attention particulière pour garantir un bon fonctionnement de l’ouvrage. Le mode d’alimentation du bassin va définir sa position et donner des indications sur les paramètres à contrôler lors de sa conception et de sa « fabrication ».

Dans le cas d’une alimentation par déversement, le bassin est en point bas. Dès lors, il faut vérifier l’altimétrie de raccordement, la correspondance entre le fil d’eau de l’exutoire et le milieu récepteur. Si l’alimentation se fait par mise en charge et débordement, le bassin se comporte alors comme un vase d’expansion du réseau pluvial. Sa profondeur n’est pas fonction du fil d’eau du réseau, mais du volume utile nécessaire et du point de collecte des eaux pluviales le plus bas.

Un entretien « à la carte ».

Pour empêcher tout débordement non désiré, il faut s’assurer que le niveau des plus hautes eaux (niveau de surverse) atteint dans le bassin est inférieur au point de collecte des eaux de pluie et de ruissellement le plus bas (au niveau du terrain). L’alimentation peut s’effectuer par ruissellement direct des surfaces vers le bassin, lorsque celui-ci est de petite dimension. La fréquence d’entretien peut varier selon le type d’ouvrage, sa capacité, la présence ou non de plantes phyto épuratrices et la qualité des eaux pluviales collectées. -

Cet article fait partie du dossier

Principes

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur